background
État français et les banques

17 Sep

2011

Avatar
Écrit Par  Yann Bidon
 Avoir Comments  0

État français et les banques

Vu que mon article précédent a plu à certains personnes, je continue mon analyse de la situation sur la crise de la zone euro.

Nous avons vu que la principale cause de cette crise fut les obligations d'État dont beaucoup de personnes se détournent empêchant ainsi les dits États de soulever de l'argent. Mais là, vous vous dîtes: "Mais enfin, l'État n'est quand même pas soumis aux établissements financiers et à leurs obligations?! Avec tous ce que l'on donne en impôts...". Eh bien, en fait, c'est une triste réalité mais si. Je ne prends pas partie, je ne donne pas mon opinion ici, je ne fais que constater les faits.

Actuellement, la France a d'immenses dépenses. Que cela soit militaires, avec la guerre en Afghanistan ou en Libye, que cela soit en plan d'aide à la Grèce à qui l'on donne prête (bien entendu :D ) 15 milliards, que cela soit Internet, avec les aménagements pour le haut débit ou les 800 000€ pour la refonte du site france.fr, en pleine crise( Oo ...passons), que cela soit dans le social, la sécurité sociale, ou bien dans l'éducation, vous comprenez bien que les dépenses de l'État sont énormes. Et cela nécessite des sous, plein de sous, énormément de sous. Et à cette dimension, même les impôts ne suffisent plus. On est obligé de prendre des emprunts pour payer les intérêts de la dette, emprunt avec un taux d'intérêt, cela va sans dire. Mais bon, on s'en moque, on a toujours notre triple A (rappelez-vous les agences de notation). De ce fait, il y a toujours des investisseurs pour nous prêter de l'argent. Hélas, tout le monde n'a pas cette chance. Certains ont une trop grande dette, c'est le cas de la Grèce. Tout cela pour dire qu'en fait, nous sommes dépendants de ces investisseurs si on veut conserver la situation en état, sans avoir à privatiser les entreprises publiques comme l'est contraint, aujourd'hui, la Grèce.

Mais il n'y a pas moyen de se financer autrement? Par exemple, recréer des pièces et des billets d'euros? Faire tourner la planche à billet, quoi :-° ? Seul la Banque de France peut le faire et il se trouve qu'il y a une superbe loi datée de 1973, la loi n°73-7 et plus précisément l'article 25. Qu'énonce cette loi? Elle dit tout simplement que le Trésor Public, l'organisme qui gère les ressources financières de l'État, ne peut plus emprunter à la Banque de France.

Il faut savoir qu'avant, il y avait deux manières de créer de la monnaie. Tout d'abord la Banque de France créait de la monnaie et les prêtait à l'État avec un taux d'intérêt nul ou très faible. Il y a également les banques. Lorsqu'une banque vous fait un prêt, elle n'a pas toujours la somme dans ses stocks, elle est tenue d'avoir 20% de la somme en stock. C'est d'ailleurs la Banque de France qui définit ce taux. Bref, elle vous envoie la somme sur votre compte. Ici, ce n'est pas de la monnaie physique, on parle de monnaie scripturale, car ce ne sont que des numéros sur des comptes. Et vous, vous payez avec un taux d'intérêt. Cette action crée de la monnaie.

Mais désormais, avec la loi n°73-7, la première possibilité n'est plus possible. Et c'est encore plus compliqué maintenant avec l'euro avec l'article 104 du traité de Maastricht et l'article 123 du traité de Lisbonne qui disent globalement la même chose. Donc désormais, pour obtenir de l'argent en plus des impôts, cotisations et bénéfices des entreprises publiques, l'État doit forcément passer par le marché financier et les banques privés ou investisseurs tiers. Et ces derniers profitent de cette dépendance pour nous imposer des taux d'intérêts assez élevés.

Surtout que cette loi est sortie dans un contexte bien particulier. On parle de la loi Pompidou-Giscard. Puisqu'elle a été faite par Valéry Giscard d'Estaing, alors ministre des finances sous la présidence de Georges Pompidou. Mais on l'appelle également loi Rothschild, puisque M.Pompidou a également été directeur général de la Banque Rothschild. Mme la Baronne de Rothschild, je n'ai rien contre vous et votre famille et partage même certaines de vos valeurs. Mais franchement, c'est une drôle de coïncidence qu'un président de la République qui fut directeur général de la Banque de Rothschild, fasse une loi qui oblige l'État à s'adresser aux banques (entre autre) pour obtenir des fonds. Mais bon, ne partons pas dans les théories du complot et restons concentré.

Une bonne question serait de demander: "Même si l'État français pourrait emprunter à sa banque centrale (la Banque de France) à un taux réduit ou nul, en quoi cela nous aiderait à sortir de cette crise?". En effet, c'est bien connu, créer trop de monnaies peut entrainer l'inflation, une hausse des prix. Il y a plus d'argents en circulation, les gens ont donc plus de moyens, on peut donc monter les prix. Donc est-ce que cette loi ne serait-elle pas si mauvaise que cela?

Un État doit pouvoir créer (ou pas) de la monnaie. Pourquoi? Pour justement jouer avec le cours de sa monnaie. La Grèce, si elle avait moyen de créer plein d'euros, pourrait baisser le cours de l'euro dans le but que ces exportations coûtent moins chers. C'est exactement la tactique appliquée par les chinois. Ils jouent sur le cours du yuan pour que leurs produits soient moins chers. À titre d'exemple, à l'heure où j'écris ces lignes, 1€ = 8yuans environ, tandis que 1€ = 1.37$. Mieux vaut que j'aille en Chine où mon argent est octuplé. La Grèce pourrait faire les mêmes manipulations dans le but de vendre plus facilement ses produits.

Mais cela n'est pas le cas. Donc pour le moment, hélas, nous sommes bien dépendant des banques.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir.