background
Les articles de la catégorie : Culture

Des fautes de français

Je tenais, il y a 2 ans de cela, une rubrique faute sur mon mur Facebook. Le but du jeu était simple. Je postais un statut par semaine avec une ou plusieurs fautes de français à l'intérieur et les personnes devaient les dénicher. L'objectif était de repasser en revue certaines règles qui sont utiles lors de l'élaboration d'un rapport ou mémoire. Vous trouverez ci-dessous une compilation des rubriques avec, en masqué, la correction. Dû à l'énorme travail que cela est, je les ai récupérées brutes. Ainsi, si vous voyez des réponses à diverses personnes, n'en tenez pas rigueur. Au début, ce sont des phrases disparates, sans aucune logique entre elles, puis une histoire a émergé. Maintenant, jouons un peu :D

4 janvier 2013
"J'ai eu un léger différent avec mon fournisseur, il avait 2 heures de retard alors qu'il est, à peine, à 1,5 kilomètre d'ici." Il y a une faute dans la phrase ci-dessus. La trouverez-vous?

Spoiler (cliquer pour voir)

Correct. Différent est pour marquer une différence, et différend un conflit, quelque chose qui diffère.

J'espère que personne n'a été tenté de me dire "un s à kilomètre". En effet, j'ai mis un s à heures, pourquoi n'en ai-je pas mis un à kilomètre alors que 1.5 > 1 donc pluriel? Eh bien, non, en français, dans sa logique, le pluriel commence à 2. 2,50 euros mais 1,99 euro



"Quoiqu'on en dise, je suis heureux de retrouver le travail après que les vacances sont terminées." 1 faute.

Spoiler (cliquer pour voir)

Well well. On a des gens compétents. Effectivement, c'est "Quoi qu'on". Quoique existe mais est un équivalent à bien que. Quoiqu'on l'ait prévenu plusieurs fois, il continua dans ses travers. Ici, on peut aisément le remplacer par bien que. Par contre, "quoi que" revient à "que sujet+verbe quoi que ce soit". Dans notre cas, "quoi qu'on en dise" peut se transformer en "qu'on en dise quoi que ce soit" (c'est moche mais ça se fait). C'est donc bien "quoi que".

Par contre, "vil piège", contrairement à avant que + subjonctif, c'est bien après + indicatif (basé sur la proposition principale). Dans mon cas, j'ai "je suis" donc présent, donc je mets du passé composé, c'est-à-dire, "les vacances sont terminées" est juste aussi bizarre que cela puisse paraître.



"Je ferais peut être plus souvent ce genre de posts si cela vous inspire (pour éviter les fautes dans vos rapports). Sûrement pas tous les jeudi soirs mais de temps en temps". Il y a deux fautes dans celle-ci.

Spoiler (cliquer pour voir)

Très juste :D . Peut-être avec un trait d'union correspond à l'hésitation, le "pas sûr, je ne sais pas trop, je verrai". Alors que peut être sans le trait d'union correspond au verbe pouvoir suivi du verbe être. Par exemple, je peux être gentil quand je le veux". Là, il n'y a pas d'incertitude, je peux l'être. Cela peut, peut-être, être utile à savoir ;) .

Et effectivement, c'est jeudis soir. C'est un règle que j'adore. On dit "un jeudi" => "des jeudis" (les jours de la semaine prennent bien un s au pluriel) et "un soir" => "des soirs". Par contre, on dit "un jeudi soir" => "des jeudis soir". La raison? Car on aurait tort de dire que soir est un adjectif. La langue française considère que c'est un adverbe, qu'en fait, jeudi soir est une forme raccourcie de jeudi au soir. Et comme tous adverbes qui se respectent, il est invariable. Donc on ne met pas de "s" à soir



10 janvier 2013
Pour les amoureux des lettres:
"Pour pallier à la baisse de son chiffre d'affaire, il devait trouver un nouveau concept". 2 fautes.

Spoiler (cliquer pour voir)

On dit pallier+ le nom. Il n'y a absolument pas de "à" à mettre, c'est un transitif direct. On dit donc "Pour pallier la baisse" et non "Pour pallier à la baisse".

Et c'est "chiffre d'affaires" avec un S car c'est le chiffre des affaires, dans le sens, business. Affaire est toujours au pluriel dans ces cas-là. C'est la même chose par exemple pour « cabinet d’affaires », « chargé d’affaires », « homme (ou femme) d’affaires », « lettre d’affaires », « repas d’affaires », « voyage d’affaires ».



Une autre pour s'amuser un peu: " Son patron lui avait demandé: "Je te serais gré de bien vouloir venir au travail exceptionnellement ce soir". Elle savait en son for intérieur qu'elle aurait due refuser cette tache mais elle y alla malgré tout" (3 fautes, have fun).

Spoiler (cliquer pour voir)

Alors effectivement, c'est bien "elle aurait dû". On a l'auxiliaire avoir, ainsi nous n'accordons pas le participe passé. Donc pas de "es". Et quand nous avons "dû" tout seul, ce dernier prend un accent circonflexe qu'il perd lorsqu'il n'est plus la dernière lettre. Fallait bien y penser.

Ensuite, attention, c'est bien savoir gré qui veut dire "être satisfait, content de quelqu'un". La nuance sonore est faible entre serai et saurai mais elle est bien là. Donc ne vous trompez pas.

Pour finir avec les fautes, la "tâche" n'est pas une tache, tâchez de vous en souvenir. La tache est la salissure que l'on se fait, par exemple, une tache de vin sur une chemise blanche. Une tâche, par contre, est un TAF (Travail à faire), une mission, une opération à faire...

Une petite note pour for intérieur, c'est bien for, qui est un ancien mot qui persiste seulement grâce aux expressions (comme fur et chaloir). En droit ecclésiastique, c'est l'endroit où le tribunal peut exercer sa juridiction. C'est devenu par extension, le lieu de jugement. Donc for intérieur désigne l'endroit où on juge intérieurement quelque chose.



17 janvier 2013
"Toute énervée à l'idée que l'on pût euthanasier deux pachydermes, Brigitte Bardot a pris à partie les autorités !" (1 faute)

Spoiler (cliquer pour voir)

Quand « tout » peut être remplacé par « entièrement » ou « complètement », il est invariable devant un adjectif masculin (« tout bons ») comme devant un adjectif féminin commençant par une voyelle (« tout énervée », « tout énervées »). Devant un adjectif féminin commençant par une consonne, l’accord se fait (« toute belle », « toutes belles »)



2 fautes : "Toute ma vie, je n'eus que peu d'amours passionnés, mais elle, elle fit exception. Je me souviens encore des délicieux moments que l'on passait ensemble près d'un puit à l'orée d'une forêt vers sa maison. Son sourire restera gravé dans ma mémoire pour une éternité."

Spoiler (cliquer pour voir)

Comme le français n’est pas le langage le plus simple, il y a des noms masculins et d’autres féminins…et les deux. Certains peuvent être utilisé indépendamment comme hymne mais d’autres changent selon le nombre. Ce cas est heureusement limité à 3 mots. Il y a amour, délice et orgue. Ces mots sont masculins au singulier et féminins au pluriel. Ainsi c’est des amours passionnées

Il y a des mots invariables pluriels, c’est le cas de puits. Même si on parle que d’un seul, on met quand même un s. Donc un puits.



3 fautes : "Nous partions souvent nous promener en pleine campagne, elle et moi. Nous étions apaisés, posés sur l'herbe fraiche, savourant les délices merveilleux de la nature, de cette vie de bohême. Le temps s'arrêtait à chaque fois que je la regardais sourire. Quelle tristesse que ce moment si formidable fut à la fois si éphémère."

Spoiler (cliquer pour voir)

Fraîche? Alors oui, je suis d'accord car je suis puriste mais non, je ne la compte pas comme une faute. originellement, c'est bien fraîche. Mais par contre, il a été accepter qu'on mette fraiche sans le circonflexe suite à la réforme de 1990. Du coup, actuellement, ce n'est plus une faute.

En rappel , délice, amour et orgue sont féminins quand ils sont au pluriel. Ainsi, c'est "merveilleuse".

La Bohême est différent de bohème. La Bohême, avec un b majuscule, est un territoire de l'actuelle République Tchèque. Alors que la bohème avec un accent grave est une façon de vivre au jour le jour, dans la pauvreté et l'insouciance. Donc quand on parle d'une vie de bohème, c'est bien bohème et non Bohême.

La 3e faute était bien fût et non fut car le subjonctif est de rigueur et non le passé simple. Bravo à elle.



24 janvier 2013
Et c'est reparti pour toujours plus de fautes o/ . (2 fautes)
"Aujourd'hui, dernière journée de partiel. Les épreuves que j'ai passé durant cette semaine se sont plutôt bien déroulées dans l'ensemble. Et puis j'ai terminé par mathématiques appliqués, comment finir par une bonne note (dans le deux sens xD ). En bonus, on a eu droit à deux "fubuki", j'aime cette prof."

Spoiler (cliquer pour voir)

Oui, le sujet est "je" et on a l'auxiliaire avoir, donc je n'accorde. Sauf qu'il y a une exception. Si le COD est avant le verbe, on accorde. Or on a passé quoi? Les épreuves. Elles sont avant le verbe, on accorde et donc, c'est bien "passées" :D

Et pour appliquées. Hé oui, on dit la mathématique, c'est féminin. Donc appliquées, il faut mettre un e. C'était une question que j'ai eu cette après-midi^^.



31 janvier 2013
Nouvelle rubrique faute avec 2 fautes :
"Lorsqu'Amélie me quitta, je fus dévasté. L'amour de ma vie parti, la vie devint insipide, fade, terne... Mes joies, mes projets d'avenir, mes illusions s'en allèrent. Amer, mes amis s'éloignèrent, agacés par mes jérémiades, exceptés deux bons amis. Ces derniers m'ont soutenu jusqu'au bout."

Spoiler (cliquer pour voir)

En effet, je n'ai pas pris le prénom Amélie par hasard, ce prénom me permettait d'élider mon lorsque (cela signifie enlever le "e" pour mettre une apostrophe). Or lorsque ne s'élide que devant "il(s)", "elle(s)", "on", "un(e)", et éventuellement "en". Donc pas devant les noms propres, donc c'est bien lorsque Amélie.

Enfin, placé devant un nom ou pronom, certains participes passés deviennent invariables. C'est le cas de "exempté".



7 février 2013
C'est jeudi et comme chaque jeudi, c'est notre rubrique faute avec la suite de cette histoire de ce pauvre homme et de son amour perdu. Dans cette partie, une faute s'est faufilée, mais où donc?

"Mon esprit se soulagea enfin de sa peine, le temps faisant son œuvre. Ce fut, du moins, le cas jusqu'à l'anniversaire de notre rencontre. Cela aurait fait un an. Et à mesure que je me rapprochais de cette date butoire, je ressassais mes vieux souvenirs. Le poids du passé me revenait en pleine face. Et c'est ainsi que je retombai dans la nostalgie."

Spoiler (cliquer pour voir)

Retombais ? Mouhaha, cela aurait été trop facile :D. C'est du passé simple :D
http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/retomber.php . La bonne réponse est butoir. Même si date est féminin, butoir reste butoir au singulier et devient butoirs au pluriel. Il ne s'accorde qu'en nombre et non point en genre. Félicitation.



14 mars 2013
On est jeudi et après avoir plébiscité son retour, mesdames et messieurs, voilà le retour de la rubrique faute o/ *haut les cœurs*

"Pour l'anniversaire de notre rencontre, j'eus l'idée de retourner là où tout avait commencé. Il se faisait tard. En terme de temps, cela risquait d'être juste, surtout avec la pluie torrentielle qui s'abattait sur la ville...Mais quand on aime, on ne compte pas. Je pris alors un parka et m'en alla en vitesse, contre vent et marées pour retourner aux origines" (2 fautes)

Spoiler (cliquer pour voir)

Bou...personne ne m'a sorti "une" parka. Ce qui aurait été marrant car j'aurai pu dire que parka s'utilise indifféremment du masculin au féminin. Tout comme l'expression contre vents et marées d'ailleurs. Ha bah, je viens de le faire.

Bon, JE pris[...] et m'en allai, évidemment car 1ère personne du singulier du passé simple . Et c'est effectivement "en termes de". Que ce qui suit soit singulier ou pluriel, le "termes" prendra toujours un s .



21 mars 2013
Et c'est repartie pour les fautes :D, il y en a 2 :
"Les difficultés se sont succédé. Je m'enfonçais de nouveau dans la nostalgie...Reste-t-il encore un espoir? M'entend-t-elle ainsi pleurer? Peut être reviendrait-elle si c'était le cas...Je ne sais pas, je ne sais plus. Mais alors que j'étais là, affalé sous cette pluie battante, voilà qu'une jouvencelle vint me couvrir de son parapluie."

Spoiler (cliquer pour voir)

Succédées ? Mouhahahahahahaha, tu es tombé dans mon effroyable piège.Les difficultés ont succédé à des difficultés :D . C'est ce que j'ai dit via "se". Ici, "se" est un COI et cela change tout. On n'accorde pas le participe passé car ce "se" suivit de l'auxiliaire être vaut pour un auxiliaire avoir ( + à + sujet).

M'entend-t-elle se dit à l'oral. Oui, il y a un t. Or, à l'écrit, non quand le verbe se termine par un t ou un d (allez savoir pourquoi, il y a des privilégiés). Par exemple: "Pourquoi l’interrompt-il ?" ou comme dans le texte "M'entend-elle?". Le reste prend bien le t comme "Pense-t-il ce qu'il dit ?" ou "Qui convainc-t-il ?"...

Peut-être n'est pas la même chose que peut être. J'avais déjà fait cette faute lors d'une précédente rubrique, vous l'avez visiblement assimilée.

On aurait pu aussi objecter "voilà que + indicatif" et j'ai mis vint. Exact, donc du passé simple :D . Attention il vint est du passé simple et il vînt est du subjonctif ;)



4 avril 2013
3 fautes.
"Les personnes ayant tentées de me remonter le moral furent légions. Pour la plupart, cela fut vain. Mais cette fille... Je restais là, sans rien dire, sous la pluie diluvienne, à l'abri de son parapluie. Je ne voulais pas briser ce moment précieux, celui d'une rencontre. Elle prit finalement la parole pour me proposer de me ramener chez moi. Nous nous assîmes tous les deux sur les sièges arrières de sa voiture. Durant le trajet, je ne savais que dire, comment justifier mon comportement après tout? Arrivé chez moi, je sortis et la voiture s'en alla. Qui était donc cette fille? Comment savait-elle où j'habite? La vie, mes amis, est pleine de mystères. "

Spoiler (cliquer pour voir)

En effet, légion, quand il a le sens de nombreux, tout comme ce dernier, il ne s'accorde pas en nombre. Donc ils furent légion, sans le S.

Le "tenté" ne s'accorde pas. C'est l’auxiliaire avoir, pas de problème particulier.

Et voilà une petite ellipse un peu tordu, je le confesse. Cependant, sièges arrière ne prend pas de s pour la simple et bonne raison, qu'il s'agit des sièges de l'arrière. Plus globalement, quand on les emploie comme adjectif, avant et arrière ne s'accorde jms.



11 avril 2013
Aujourd'hui, 2 fautes dont une en dédicace à M. Drevet.

"Notre pauvre héros était perdu dans ses pensées : "Je ne comprend guère ce qui s'est passé la dernière fois. Qui était cette fille? Je ne la reverrai sûrement jamais et pourtant son image reste gravée dans mon esprit. C'est marrant, maintenant, j'ai de nouveau espoir en l'avenir alors qu'en soi, ma situation est la même. On verra bien qu'est-ce qui va se passer.""

Spoiler (cliquer pour voir)

C'est bien "Je ne comprendS...", c'est de la conjugaison.
Et enfin, pour madame Drevet, attention, elle est certes tatillonne sur l'écrit mais aussi déteste ce tic à l'oral. "Dans un second temps, on verra qu'est-ce j'ai fait durant mon stage", "Je n'ai pas compris de suite qu'est-ce qu'il m'a demandé", "On m'a interrogé sur qu'est-ce que je pourrai apporter à l'entreprise"... Pas bon, le "qu'est-ce que" est pour des tournures directes: "Qu'est-ce qu'on mange?"," Qu'est-ce que je vais faire?!"... Là, c'est des discours indirects, c'est "Dans un second temps, on verra ce que j'ai fait durant mon stage","Je n'ai pas compris de suite ce qu'il m'a demandé", "On m'a interrogé sur ce que je pourrai apporter à l'entreprise".



18 avril 2013
Et c'est partie pour la rubrique faute avec 1 faute:
"Les jours passèrent et je n'eus aucune nouvelle de notre lady. Et alors que je pensais ne plus jamais entendre parler d'elle, voilà qu'on sonna à ma porte. J'allais voir...ce n'était que le facteur. Mais il avait une lettre recommandée à l'intention de moi-même. Cela était surprenant, personne ne m'écrivait jamais. Je l'ouvris, et mon cœur ne fit qu'un bond."

Spoiler (cliquer pour voir)

A l’attention de ? C'est correct :D . Et pour la réponse à cette question, je laisse la parole à l'Académie française :
"La formule par laquelle, dans le langage de l’administration, on indique le destinataire d’une lettre, d’une communication, d’un envoi, est à l’attention de, pour marquer que l’on attire l’attention du destinataire, que l’on soumet cette lettre, etc., à son attention.

La locution à l’intention de (quelqu’un) signifie « pour lui, dans le dessein que cela lui soit agréable, profitable, bénéfique » : Il a acheté ce livre à leur intention, pour le leur offrir. On compose un poème à l’intention d’un ami. On fait dire une messe à l’intention d’un défunt."



25 avril 2013
3 fautes. Je rappelle l'épisode précédent, il reçoit une lettre du facteur:

"Cher Yann,

Dès les premières secondes, j'ai su que tu étais spécial. Tu étais là, sous la pluie, agenouillé. Tu m'avais l'air d'une âme brisée. Je peux comprendre ce que c'est. J'ai moi-même connu une histoire qui me laissa sans dessus dessous. C'est alors qu'une généreuse personne m'a tendu la main et à dire vrai, c'est ce qui me sauva des abysses dans lesquels je sombrais lentement. Je ne pouvais décemment pas te laisser dans le même état, pas après ce que j'ai traversé. Donc je suis venue te couvrir, te ramener chez toi. Et je suis partie... Cela fut une grossière erreur. Toi et moi, nous avons une connection, quelque chose qui nous lit. Et je ne veux rater cette occasion sous aucun prétexte. Maintenant, mon cher, lève la tête."

Je la levais et elle était là sur le pas de la porte, souriante :\) .

Spoiler (cliquer pour voir)

Réponse d'un tiers: Après bien 20 minutes de réflexion, je suis en mesure de donner les trois erreurs. Tout d'abord, il y a "Sens dessus dessous", car le sens est inversé, et non les repères disparus, comme l'indiquait le "sans". Ensuite, "Nous avons une connexion' et non pas 'connection", et pour finir "quelque chose qui nous lie", du verbe lier et pas lire. Voilà voilà ^^



2 mai 2013
Aujourd'hui, nous avons 4 fautes.

"Elle était là, de nouveau face à moi. Je l'invitai à rentrer et lui proposai une collation. Alors que j'amenai quelques en-cas, je réfléchissais à ce que je pourrais raconter. La dernière fois, je ne sue que dire et ne voulais pas me retrouver dans la même situation, à rester pantois. Mais finalement, une fois la glace brisée, les discutions s'enchainèrent naturellement. On apprit à se connaitre. C'était une artiste, assez extravertie, dynamique et à la fois sensible. Elle était du genre à s'attacher rapidement aux gens, ce qui pouvait être un défaut, elle l'a apprise à ses dépends. Elle sortait d'une histoire difficile. On avait de nombreux points communs."

Spoiler (cliquer pour voir)

Ok je fais le point ici. Elle a appris le fait que s'attacher rapidement aux gens peut être une défaut. Elle a appris quoi? Le fait que..., ici c'est un COD. Je l'ai mentionné juste avant, donc plutôt que le répéter, je met, elle l'a apprise. Le l' a le rôle du COD ici. On a l'auxiliaire avoir certes mais le COD est placé avant le verbe, on l’accorde mais avec le COD. C'est le fait de s’attacher rapidement aux gens donc appris car masculin.

Les terminaisons du passé simple du 1er groupe sont -ai, -as, -a, -âmes, -ates, -èrent . Imaginez que j'ai dit "Elle m'invita à rentrer et me proposa une collation", cela ne vous choque pas. Si je mets à la première personne du singulier, je ne mets pas "je l'invita", je mets la terminaison correspondante -ai, "je l'invitai" => http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/inviter.php

On dit un en-cas, qui est petit repas léger créé en cas de besoin. C'est son orthographe traditionnel même si depuis la réforme orthographique de 1990, il n'est pas faux de l'écrire encas. => http://fr.wiktionary.org/wiki/en-cas

On discute avec un thé...je veux dire avec un t mais on fait une discussion avec 2 s.
Et évidemment, sue est le verbe suer alors que nous souhaitons le verbe savoir, c'est donc sus.
La 3e est "elle l'a appris à ses dépens" et non dépends. Les dépens sont les frais de poursuite qu'un procès occasionne et plus généralement, ce que l'on a dépenser. C'est bien le nom dépens pour parler de ces dépenses et non le verbe dépenser.



9 mai 2013
Rubrique faute, haut les cœurs o/ . Notre héros écrit une mail à sa bien-aimée mais avec 3 fautes :( .

"Salut ma chère et tendre,

J'ai passé un excellent weekend à tes côtés. J'espère qu'il en va de même pour toi. C'est la raison pour laquelle je te propose une petite escapade en amoureux le weekend prochain. Cela nous permettra notamment de changer d'air et d'être dans un cadre un peu plus intime. Évitons que la rumeur se répande car le "ho, ils sont ensembles?! Je veux tout savoir", c'est lourd. Tu trouveras ci-jointes informations sur notre destination, si tu acceptes, bien entendu.

Tendrement."

Spoiler (cliquer pour voir)

Exact. Ensemble est invariable, pas de "S".
Ci-joint est invariable et pour cela, je laisse l'Académie française: http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#22_strong-em-ci-annex-ci-inclus-ci-joint-em-strong . On est dans le cas 2, alinéa 3.
C'est "évitons que la rumeur ne se répande". On le gobe souvent mais la négation "ne" est indispensable pour garder le sens.



23 mai 2013
En pleine période de partiel, mais je pense à vous. Petite rubrique faute avec 1 seule faute:
« Et bien ! il est temps que le soleil et les beaux jours arrivent ! »

Spoiler (cliquer pour voir)

Alors félicitation à vous deux pour le eh. C'est effectivement la seule erreur. Soleil prend une majuscule quand on parle spécifiquement de l'étoile sinon on considère que c'est un nom commun, désignant le beau temps, pas la nuit... Donc j'écrirai les vampires brûlent au soleil. Mais la Terre tourne autour du Soleil. Et pour le il, en fait, de la cas de ces interjections, la majuscule n'est pas obligatoire. Je laisse la parole au projet voltaire.
https://www.youtube.com/watch?v=3Ygeh-HCPyY



6 juin 2013
Rubrique faute plus tôt que prévu (mais qui va s'en plaindre?): 4 fautes
"Je dormais paisiblement lorsque mon réveil sonna. C'était le coût d'envoie d'une nouvelle journée. Je me levai, pris un espèce de t-shirt qui trainait là, un pantalon, les enfilai en un tour de main et allai prendre mon petit déjeuner. Encore ensommeillé, je repensais à la journée qui m'attendait, grosse et longue journée de cours... Toutefois, en fin de journée, j'avais la chance de voir ma chère et tendre. Alors cela me redonna le sourire et je me disais alors que c'était une bonne journée, finalement."

Spoiler (cliquer pour voir)

Beaucoup l'ont souligné, le fameux coût d'envoie est n'importe quoi^^. Ce n'est pas un coût mais un coup (faut dire, c'était frappant ). Et attention un envoi s'écrit sans e. Envoie est le verbe envoyer.

Le un espèce de...est faux. En effet, même si ce qui suit est masculin, le déterminant se réfère à espèce qui est féminin. C'est donc toujours, une espèce de. Ce qui n’arrange rien, c’est que l’adjectif ou le participe qui suit est censé s’accorder, lui, avec le complément. C’est ainsi que l’on écrira : « Cette espèce de sorcier est devenu (et non devenue) l’homme fort du village. »

Un tour de main est ... correct. On trouve bel et bien l'expression "en un tournemain" qui signifie la même chose. Ce sont des dérives orthographiques, les 2 sont acceptés.

Enfin, du futur dans le passé, c'est le petit nom du conditionnelle présent. C'est donc, j'aurais la chance de... Et pensez bien au s sinon c'est du futur simple.


Les sigles et acronymes

Voici une rubrique que je tiens sur Facebook. Le but sera de traiter quelques acronymes ou sigles de grandes entreprises et services pour voir un peu leur signification.

22/02/2013: Sopalin
Savez-vous ce qu'est un Sopalin? Bien entendu. Ce qu'on sait moins, c'est que c'est une antonomase, c'est-à-dire qu'on utilise une marque pour désigner un produit. Les sopalins sont en réalité des essuie-tout. Comme toute marque, elle a été déposée par une entreprise... Mais laquelle? En fait, tout est dans le nom. Sopalin signifie SOciété des PApiers LINges. Elle fabriquait du papier toilette puis une machine n'a pas fonctionné et en a fait un papier plus épais. Voilà comme l'essuie-tout est né.

12/03/2013: Banque
Savez-vous d'où vient la BNP? De Paris, c'est de là que lui vient son sigle qui veut dire Banque Nationale de Paris. Et LCL? De Lyon car c'est Le Crédit Lyonnais. Un peu plus dur, HSBC? Son siège est à Londres, mais le gros des effectifs est dirigé par le siège de Hong Kong. En effet, HSBC signifie Hong Kong & Shanghai Banking Corporation. ING Direct vient pour sa part des Pays-Bas comme en témoigne son sigle voulant dire Internationale Nederlanden Groep.

C'est marrant de voir à partir du nom d'où vient la banque ^^.

19/03/2013: Bourse
Ha, c'est la crise, le CAC 40 et le NASDAQ s'écroulent ><. Mais qu'est-ce que cela veut dire? Le CAC signifie "Cotation assistée en continu" alors que le NASDAQ est le sigle de "National Association of Securities Dealers Automated Quotations". Les deux sont des indices boursiers qui permettent d'établir une cotation/un cours et ce de manière continue pour mesurer la performance du marché d'actions. Comme leurs acronymes l'indiquent en fait.

26/03/2013: Foot
Ce soir, c'est foot alors parlons foot. Ce n'est pas du tout mon domaine mais il me semble que c'est un match pour se qualifier au mondial de 2014 organisé par la FIFA. D'ailleurs, la FIFA est la Fédération Internationale de Football Association. Oui, l'acronyme est en français car c'est Suisse, son siège est à Zurich depuis 1932. C'est une association voulant vanter le football à l'international. Plus localement, on a l'UEFA, Union européenne de Football Association (originellement) puis Union of European Football Associations, qui représente les associations nationales de football d'Europe. Et donc on a évidemment notre mère Russie qui fait bien partie de l'UEFA et non de l'AFC, l'Asian Football Confederation. Normal.

02/04/2013: IKEA
Puisqu'à l'EPSI, en ce moment certains bloquent sur le musique Njut d'IKEA, faisons en le cas de ce soir. De quel pays vient IKEA? L'acronyme IKEA a été créé à partir des premières lettres du nom du fondateur de la marque (Ingvar Kamprad), du nom de la ferme de ses parents (Elmtaryd) et du nom de son village (Agunnaryd) qui est une ville suédoise. La bonne réponse était donc de Suède ;) .

09/04/2013: bobo
Je l'ai déjà dit mais savez-vous ce que veut dire bobo? Car c'est bien beau de l'utiliser, de savoir grosso modo ce qu'il veut dire mais d'où vient-il? Que signifie-t-il? C'est le contraction de bourgeois-bohème. Il est issu d'un livre de David Brooks intitulé "Bobos in Paradise: The New Upper Class and How They Got There". Il avait pour but de remplacer le terme Yuppie (Young Urban Professional, les golden boy) qui avait une connotation péjorative. Cette classe supérieure nouvelle désignée par bobo est un croisement entre l'idéalisme des années 1960 et les comportements libéraux et individualistes de la période Reagan-Thatcher. C'est un terme réactionnaire utilisé pour qualifier la « petite bourgeoisie intellectuelle ».

16/04/2013: Assurance
Aujourd'hui tir groupé sur les assurances françaises.
*AXA...n'est pas un sigle, c'est juste que cela sonne bien. Le PDG l'a choisit dans une liste de nom, il n'a pas de signification particulière.
*Covéa:
- MAAF => Mutuelle d'assurance des artisans de France. À l'origine, elle s'appelait MAAAF pour "Mutuelle d'Assurance Automobile Artisanale de France" puis elle s'est diversifiée.
-MMA => Mutuelles du Mans assurances. Elle a son siège social, je vous le donne en mille, à Le Mans \o/
-GMF => Garantie mutuelle des fonctionnaires
-Apgis = > Association de Prévoyance Générale Interprofessionnelle des Salariés

*Sferen:
-MAIF => Mutuelle d'assurance des instituteurs de France. Comme la MAAF, à l'origine, c'était MAAIF pour Mutuelle assurance automobile des instituteurs de France. La voiture, première inquiétude à assurer faut croire.
-Matmut => Mutuelle d'assurance des travailleurs mutualistes (une mutuelle des personnes pour les mutuelles, ils ont compris qui était leur cible )
-AMF => Assurance Mutuelle des Fonctionnaires (ils sont couvert ces fonctionnaires)
/!\ -MACIF => Mutuelle assurance des commerçants et industriels de France et des cadres et des salariés de l'industrie et du commerce (WTF?!)

*AG2R La Mondiale
-AG2R => Association Générale de Retraite par Répartition

23/04/2013: Services de renseignement
Aujourd'hui, je me sens d'humeur à parler d'espionnage. En France, en intérieur, on a la DCRI, Direction centrale du renseignement intérieur, qui est née de la fusion de la DST, Direction de la Surveillance du territoire, et de la RG, les renseignements généraux. En extérieur, on a la DGSE, Direction générale de la sécurité extérieure. On peut rajouter la DPSD, Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense, la DRM, Direction du renseignement militaire.

Pour les services d'espionnage étrangers, je ne vais faire que les services extérieurs.

USA, on a la très connu CIA, Central Intelligence Agency.
Chez mère Russie, on a le KGB, Komitet gossoudarstvennoï bezopasnosti (évidemment).
Les anglais, de leurs côtés, ont le très connu SIS, Secret Intelligence Service. Non, ça ne vous dit rien? Comment c'était déjà son autre nom...Ha oui...MI-6, pour Military Intelligence section 6). Pour info, les renseignements intérieurs sont le MI-5.

30/04/2013: Chaîne de télé
Cette fois, focalisons nous sur les chaînes de télé française. Bon TF1, tout le monde sait que c'est Télévision française 1. Mais saviez vous que le M de M6 voulait dire Métropole. TMC, lui, signifie Télé Monte-Carlo. Heu mais j'ai dit que je parlais que des chaînes françaises. En fait, elle est détenu à 20% par Monaco et 80% à TF1 donc bon... NT1 est une des premières chaînes de le TNT et voulait dire Numérique Terrestre 1 (en référence justement à la TNT, Télévision numérique terrestre). NRJ 12 vient de la radio NRJ qui est le sigle de Nouvelle Radio Jeunes. BFMTV est juste le version télé de BFM qui est Business FM(Frequency Modulation). De son côté LCI est La Chaîne d'Info. MCM est Ma Chaîne Musicale. TF6 est la réunion de TF1 et M6 donc vous l'aurez compris: Télévision Française 6.

07/05/2013: Ubisoft
Wyrm Ravencrow a parlé de l'Union des Bretons Indépendants, me donnant un excellent sujet. Savez-vous de qui il parle? L'entreprise est aujourd'hui le 3e éditeur indépendant en Europe et aux États-Unis, et le 3e développeur mondial de jeux vidéo, ça vous parle? Et oui, c'est Ubisoft. Ubisoft, société française, tire son nom de l'Union des Bretons Indépendants pour Ubi, auquel ils ont ajouté soft car ils développent des softwares/logiciels. Ainsi Ubisoft est né.

14/05/2013: Transport
Aujourd'hui, on va parler transport. SNCF est le sigle de quoi à votre avis? Société nationale des chemins de fer? Incomplet, c'est Société nationale des chemins de fer français. Mais FF, ça sonnait mal alors on en a mis qu'un. En matière de transport en commun, on a à Lyon les magnifiques TCL, pour Transports en Commun Lyonnais. Nos amis de la capitale ont la RATP, Régie Autonome des Transports Parisiens. Et les gens de Marseille ont la RTM qui est la Régie des Transports Marseillais.

21/05/2013: PMU
Le PMU est le Pari Mutuel Urbain. C'est le 1er opérateur de paris en Europe et la 2e entreprise de pari mutuel au monde, derrière le Japon. J'insiste sur le mutualisé^^. En gros, pas de bookmakers indépendants comme en Angleterre où l'on peut parier sur tout et n'importe quoi (notamment sur la couleur de la tenue de la reine d'Angleterre) mais des paris centralisés.

28/05/2013: Mattel

J'ai parlé de Mattel et de Ruth Handler à l'occasion de mon "le saviez-vous?". La fameuse société de jeu et jouet fut créé par Harold Matson et Elliot Handler et sa femme en 1945. Je pense que vous le voyez venir à mille lieux, Mattel vient de leur surnom, i.e. de Matt de Matson et El de Elliot.

04/06/2013: SMART
Savez-vous quel constructeur automobile a construit les voitures SMART? C'est sous l'impulsion de Swatch (les montres) que SMART fut créé. Il demanda alors à Mercedes (après avoir tenté avec Volksvagen) de construire des voitures pratique, fonctionnelle et parfaitement adaptée à la circulation en ville. Et il voulait du design, de l'art. D'où SMART (Swatch, Mercedes, Art).

Les fêtes païennes fériées du calendrier

Une de mes professeurs adorent mettre des questions bonus sur de la culture générale dans ses contrôles et partiels. Lors d'un de ses contrôles, elle avait mis un ensemble de dates et les élèves devaient alors dire ce qu'on célébrait durant ces dernières. Evidemment pour éviter tous problèmes religieux, elle n'a pris que des fêtes païennes et républicaines. Toutefois, j'ai pu découvrir avec consternation que certains ne savaient pas du tout ce qu'on célébrait, juste que c'était férié. Ainsi, je vous propose de passer en revu et beaucoup plus en détails ces différentes fêtes et leurs origines.

1er janvier : Bon, celui là est le plus facile, c'est le jour de l'an, c'est-à-dire, le premier jour de l'année. Il faut savoir qu'il n'a pas toujours été le 1er janvier. Sous Charlemagne, par exemple, l'année commençait le 25 décembre à l'occasion de Noël ou encore, à l'époque des rois capétiens, c'était à Pâques que débutait l'année, ce qui donnait des années à longueur variable. C'est finalement l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, promulgué par le Roi Charles IX qui fixa l'année au 1er janvier.

1er mai : Le premier mai a bien de la chance car il n'est pas porteur d'une mais de deux fêtes qu'il convient de distinguer : la fête du Travail et la fête du Muguet. Bien que ces deux fêtes soient souvent associées car se déroulant le même jour, elles ont toutes deux des origines bien différentes.

Commençons par la fête du Travail qui est la plus récente. Le 1er mai est le jour traditionnel aux Etats-Unis où les entreprises réalisent les calculs comptables, c'est le "moving day". Le 1er mai 1886, à Chicago, de nombreux syndicats appellent alors à la manifestation en ce jour symbolique pour exiger la journée de 8h de travail. Cette grève fut suivit par plus de 400 000 salariés, ce qui paralysa énormément d'usines. Mais la situation dégénéra avec les forces de l'ordre. S'en suivit dix morts, majoritairement policiers, d'innombrables blessés et 5 anarchistes condamnés à mort.

En 1889, la deuxième édition de l'International Socialiste se déroule à Paris, en mémoire du centenaire de la Révolution Française. Ce congrès choisit le 1er mai comme jour de lutte "mondial" pour la Travail et notamment la journée de 8h en hommage aux heurts de Chicago. Depuis, même après l'obtention de la journée de 8h en avril 1919, cette journée reste l'occasion pour les syndicats de militer pour de meilleurs conditions de travail. Ce jour devient alors chômé le 23 avril 1919. C'est pour cela que de nos jours encore, le 1er mai est la journée où les syndicats comme le CGT, CFDT et associés défilent dans les rues de Paris.

Parlons désormais de la fête du Muguet. Au Moyen-Âge, cette fleur d'origine japonaise dénommée alors Lys des vallée était réputé porter bonheur à son porteur et symbolisait la belle saison de Printemps. En guise de porte bonheur, on en offrit au roi Charles IX. Appréciant cette fleur, il décida en 1561 d'en offrir à toutes les femmes de la Cour, en la journée du 1er mai. Cette fleur deviendra alors le symbole du romantisme et de la rencontre amoureuse avec notamment des bals du muguet, un des rares bals où les enfants sont sans chaperon. Les jouvenceaux avaient avec un brin de muguet à leur boutonnière.

Enfin au début du XXème siècle, les couturières offraient à leurs petites mains un brin de muguet le 1er mai en référence à cette histoire. En 1976, la fête du Travail était devenu une machine bien huilée et leur ancien symbole, le triangle rouge symbolisant 8 heures de travail, 8 heures de loisir et 8 heures de sommeil n'étant plus valable depuis un moment car ayant obtenu leurs 8 heures de travail. Ils prirent alors comme symbole le brin de muguet. De là, cela a popularisé le muguet et le muguet est devenu la fleur de cette journée sans forcément être porté par des syndicalistes ou salariés manifestants mais juste pour porter bonheur. Donc attention, même si la fête du Travail a popularisé la fête du Muguet, c'est deux fêtes distinctes.

8 mai : 39-45, la Seconde Guerre Mondiale, un affrontement qui fit de nombreuses victimes. Cerné entre les forces de l'Est, soviétiques, et les forces de l'Ouest avec les Alliés, l'Allemagne comprend très vite que son Reich va s'effondrer. Face à l'intransigeance de Staline, l'Allemagne nazi va tenter de cajoler les Alliés pour qu'ils le protègent des soviétiques. L'Amiral Karl Dönitz, alors président du IIIeme Reich suite au suicide d'Hitler, envoie l'amiral Hans-Georg von Friedeburg à Reims au Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force géré par Dwight David Eisenhower, alors chef d'État-Major général des Forces armées des États-Unis et par la suite commandant suprême des forces alliées en Europe. Ce dernier refuse.

Dönitz réitère sa demande le 6 mai 1945 et envoie son chef d'état major, le général Jodl, pour demander la paix avec les occidentaux. Eisenhower exige une capitulation totale et sans condition. Pour appuyer sa demande, il menace de sanctions militaires style bombardement, raid, attaque... en cas de refus. Jodl est donc contraint d'accepter. Il est ainsi signé à Reims le 7 mai 1945, la capitulation de l'Allemagne Nazi.

Le 7 mai? Pourquoi le 8 mai est férié et pas le 7? Car cela était sans compter sur la Russie. Staline était furieux que ce traité ait eu lieu dans une ville des Alliés alors que pour lui, c'est lui qui a fait une bonne partie du travail en conquérant Berlin, entre autre. Pour éviter de le froisser davantage, on fit un second traité de capitulation le 8 mai à Berlin, ville contrôlée par les soviétiques, qui signa définitivement la capitulation (et non l'armistice) de l'Allemagne. Attention toutefois, ce n'est pas la fin de la Seconde Guerre Mondiale, elle se termine lors de la capitulation du Japon le 2 septembre 1945.

14 juillet : Si, pour vous, le 14 juillet évoque la prise de la Bastille, c'est déjà un bon point, même si ce n'est pas tout à fait exact. En effet, c'est durant la IIIème République que se posa en 1879 la question de la fête nationale. Après quelques propositions de date, c'est le député Benjamin Raspail qui déposa le 21 mai 1880 une proposition de loi pour adopter le 14 juillet comme fête nationale.

Cependant, la prise de la Bastille du 14 juillet 1789 fut plutôt sanglant et restait une guerre civile, des citoyens luttant contre d'autres citoyens. Mettre ainsi un tel événement en fête nationale ne saurait pas le bienvenue. Ainsi, plutôt que de faire référence à la prise de la Bastille de 1789, elle fait référence à la fête de la Fédération de 1790. En effet, après avoir renverser la monarchie absolue de droit divin, les révolutionnaires voulaient organiser une fête d'union nationale. Ainsi, il y a eu plusieurs fêtes de la Fédération comme par exemple à Lyon en mai 1790. Mais La Fayette, alors commandant de la garde nationale de Paris, décida d'organiser une fête nationale de Fédération où il invita tous les français et le roi. La cérémonie eut lieu au Champs-de-Mars et un grand nombre de français répondit présent à l'appel. M. de Talleyrand-Périgord, en sa qualité d'évêque d'Autun, célébra la messe. Ensuite La Fayette, au nom de l'armée, les politiques et le roi prêtèrent serment de suivre la Constitution et ainsi marqua le passage à la monarchie constitutionnelle en France. C'est donc cette grande fête d'union nationale que l'on célèbre le 14 juillet.

11 novembre : 14-18, la première Guerre Mondiale et une des plus meurtrières de notre Histoire avec 18 millions de morts. C'est le 11 novembre 1918 que les différents généraux et dirigeants des belligérants se retrouvent dans un wagon du train de l'Etat Major du Maréchal Foch. Ils y signent alors l'Armistice à 5h15, marquant la fin des conflits armés. Le cessez-le-feu sera effectif à 11 heures. Cela marque une phase importante de la guerre, bien que n'en marquant pas la fin. En effet, le traité de paix est signé le 28 juin 1919 à Versailles. Le traité prend alors le nom de traité de Versailles. Mais l'Histoire et l'administration retiendra surtout la signature de l'armistice (fin des hostilités militaires) et décida de rendre ce jour de 11 novembre férié en hommage à tous ceux qui sont tombés pour que ce jour arriva. Donc pour être pointilleux et exact, on ne fête pas la fin de la guerre qui arrivera en 1919 mais la fin des combats militaires.

Voilà, hé oui, il n'y a que peu de fêtes civiles fériées. Je finirai par une anecdote sur une fête civile non fériée. La fête des grand-mères qui a lieu le premier dimanche de Mars a une origine commerciale. Elle a été créée en 1987 par la marque de café, Café Grand'Mère, du groupe Kraft.

Rangs et titres de noblesse

Aujourd’hui, on va parler de la noblesse et notamment des rangs et titres de noblesse. On entend souvent dans les séries, la littérature et autres œuvres, parler de comte, marquis, duc, mais de quoi il en retourne exactement ? Quel est le rôle de chaque titre, leur place dans la hiérarchie ? À dire vrai, répondre précisément à cette question serait très compliqué car certains rôles ont vu leur importance croitre ou inversement décroitre au fil du temps et des régimes. Je vais ici m’intéresser principalement au Moyen-Âge en France car c’est celui dont on parle généralement. Et je vous propose de commencer la hiérarchie nobiliaire du plus petit au plus grand.

Le plus faible rang est celui d’écuyer qui, j’insiste, n’est pas un titre. À l’origine, c’était le rang porté par un gentilhomme (personne née noble) ou un anobli (personne pas née noble mais anoblie par sa fonction ou par lettre patente du roi) qui accompagnait un chevalier. Ce dernier était alors en charge de l’écu (bouclier avec sa partie inférieur en forme ogivale) d’où le nom écuyer. Au fil du temps, on garda cette appellation pour les gentilshommes n’ayant pas de titre même s’ils choisissent de ne pas être dans l’armée. C’était ainsi le titre de base quasiment pour les nobles.

Vient enfin le premier titre de noblesse, celui de chevalier. Il faut savoir que la chevalerie n’a pas toujours été un titre de noblesse. Il fut avant tout une distinction pour les combattants équestres d’élite. C’était un ordre militaire au service d’un seigneur. Un chevalier n’était au départ pas noble mais c’était un excellent ascenseur social. On mariait souvent sa fille à un grand guerrier, le rendant noble en conséquence. La chevalerie prit de l’important notamment grâce à l’Église et les croisades mais aussi, il faut le dire, par le roman de Chrétien de Troyes, les chevaliers de la Table Ronde au XIIe siècle qui influencera les mentalités. Les chevaliers étaient au service d’un seigneur. On devient chevalier par la cérémonie de l’adoubement. Petit à petit, cela devient un titre de noblesse lors que la plupart des chevaliers étaient des écuyers promus et qu’on leur accordait la charge de terres, bâtiments, etc.

Le banneret était un chevalier particulier qui portait la bannière de la seigneurie qu’il représentait. En cela, il était supérieur aux chevaliers traditionnels de ce même seigneur et les commandait ainsi. C’est un titre tombé en désuétude qui disparut lors de la création des compagnies d’ordonnance crées par Charles VII.

image utilisateurLe baron est un seigneur tenant son fief directement du roi. Les fiefs sont de l’ordre des villes, grandes villes avec parfois une forêt. Le siège de la baronnie (terre d’un baron) était souvent un château. La baronnie est le synonyme au Moyen-Âge de la châtellenie (plus petit découpage administratif d’un domaine).

Le vicomte était un officier de judicature du duc ou du comte, pour le gouvernement d'une ville ou d'une province ou le seigneur d’une terre titrée « vicomté ». C’est donc un officier, il représente une autorité supérieure, notamment le comte ou le duc mais aussi, s’il y en a un, le roi. Sachant cela, il est supérieur au baron dont le fief est obtenu par le roi mais ne représentant pas ce dernier.

Rentrons dans la haute noblesse avec le comte. Seigneur d’un comté, composé de plusieurs baronnies et vicomtés. Il s’agit du plus ancien titre de noblesse. Bien qu’au début, il n’avait qu’une fonction administrative, au Moyen-Âge, suzerain de sa province, il obtient les droits régaliens (justice, guerre, anoblir…)

Le marquis est un comte spécial, il est le seigneur d’un comté se trouvant aux frontières du domaine supérieur (royal ou ducal). Il était ainsi le premier exposé en cas d’invasion ennemie. Ainsi on lui conféra des pouvoirs militaires lui permettant de lever le contingent de l’armée sans avoir reçu l’ordre du souverain. Le but est ici de pouvoir réagir rapidement à une attaque ennemie sans avoir à demander l’autorisation au souverain, ce qui signifie envoyer un message au château et attendre son retour. Le marquis à la tête d’un marquisat est donc un comte avec des prérogatives étendues.

Le duc est à la tête d’un duché, composé de comtés. Ce sont des familles possédant une grande force militaire généralement. Il gère l’administratif, le judiciaire. En somme, il possède une certaine autonomie. C’est une des plus grandes principautés après le royaume. C’est en quelque sorte un gouverneur général.

Donc par ordre de préséance croissant : écuyer, chevalier, banneret, baron, vicomte, comte, marquis, duc…Oui mais pas seulement, il faut aussi tenir compte de la pairie. La pairie de France est composée des grands officiers, les proches du roi. C’est un office de la couronne et non un titre de noblesse, toutefois, être membre de la pairie vous met au-dessus de toutes les autres nobles non pairs de France. Ainsi un baron pair est supérieur à un duc qui ne l’est pas. La seule condition est d’avoir un fief. Mais ne nous leurrons pas, c’était surtout donné aux puissants seigneurs. À l’origine, c’était les électeurs qui votaient pour élire le roi lorsque la loi de la primogéniture n’était pas en vigueur. A partir de là, il était en charge de la succession, de l’organisation du sacre et c’était eux qui choisissaient la régence quand le roi était mineur. Cela présente l’avantage de siéger au Parlement de Paris et de n’être jugé que par une cour spéciale composée d’autres pairs. Ah, si Fouquet était resté procureur général du Parlement de Paris, il n’aurait pu être traduit en justice que par des pairs, mais il s’est fait avoir par Colbert.

Bien, continuons (car ce n’est pas fini) dans les titres et rangs. Il reste encore la couronne.
Les princes ou princesses du sang désignent tous les membres de la famille royale. C’est le rang de base de tout sang royal. Le Monsieur désignait, avant de devenir l’expression usuelle que l’on connait tous, le frère cadet du roi. Je rappelle le cadet est celui né après l’ainé. Vient le premier prince du sang, pas besoin de vous faire un dessin, c’est le prince héritier.

Un rôle peu connu, je pense, est celui de roi :D . C’est la personne qui exerce la royauté, c’est le chef du domaine royal, souverain des nobles de son territoire. Ses pouvoirs dépendent du régime dans lequel il est. Dans une monarchie de droit divin, il a énormément de pouvoirs dans la limite de la religion, dans une monarchie constitutionnelle, il est borné à la constitution, ou dans une monarchie élective, faut plaire aux seigneurs pour que sa lignée perdure. Mais globalement, cela reste le top.

Mais est-ce vraiment le sommet ? Non, il y a les empereurs. C’est le roi des rois en quelques sortes. C’est le seigneur d’un empire qui est composé de plusieurs royaumes. Prenons l’exemple de l’Empire britannique, il est composé de plusieurs royaumes. Tout comme le Saint Empire romain germanique.

On entend aussi parfois parler d’autres appellations, par exemple, douairière qui complète potentiellement un titre. Qu’est-ce que cela signifie ? C’est un des époux qui est veuf et bénéficie d’une partie des biens du défunt. C’est ce qu’on appelle un douaire, une partie des biens réservés pour l’époux survivant. Bien souvent, cela désigne dans le système agnatique (lignée par la masculinité), la femme du défunt noble, porteuse d’un titre, dont le fils et son épouse ont hérité. La femme de son fils hérité prend donc le titre de la mère. Par respect et égard, on lui laisse son titre auquel on suffixe douairière. C’est le lègue de son défunt mari. Cela peut s’appliquer aux hommes également même si les lignés cognatique (indifféremment homme-femme) sont rares. Pour les fans de Downton Abbey, prenons le Comte de Grantham, il a comme épouse Violet Crawley, Comtesse de Grantham. À sa mort, le titre alla à son fils, Robert Crawley. La femme de Robert, Cora, prit alors le titre de Comtesse de Grantham. Ainsi Violet Crawley devint Comtesse douairière de Grantham.

Dans les autres appellations, il y a également le consort. Il désigne l’époux non régnant. Il sert surtout dans les systèmes cognatiques à repérer qui dirige là où dans un système agnatique, il n'y a que l’homme. Ainsi, en Angleterre, Sa Majesté la reine Élisabeth II a pour époux le prince consort, Philip Mountbatten.

Et j’ai parlé du Premier Prince du sang pour l’ainé héritier, vous avez pu entendre le Dauphin. Le Dauphiné est un comté représentant actuellement trois départements : la Drôme, les Hautes-Alpes et l’Isère. Anciennement sous le Saint Empire romain germanique, il passe en 1349 sous l’autorité française. Domaine important, il fût attribué à chaque fils héritier du roi de France et ce, jusqu’à la Révolution. Les comtes gérant ce territoire étaient appelés Dauphins. Ainsi, on appelait souvent le Premier Prince du sang par son titre de Dauphin mais c’est valable qu’après 1349.

Titre particulier, le titre de Vidame était celui qui menait l’armée d’un évêque. C’est un équivalent à Vicomte.

Le numéro IMEI de votre téléphone portable

Dites-moi, chers amis, vous êtes-vous déjà demandé comment votre opérateur vous identifiait. Car pour faire transiter le flux audio d'un téléphone à un autre, il faut bien une source et un destinataire. Comment votre opérateur téléphonique reconnait le destinataire?

"Houlà Yann, tu as bu? c'est évident, c'est par son numéro de téléphone", me direz-vous. Oui, c'est vrai. Mais non, je n'ai pas bu et c'est une question qui n'est pas aussi induite que cela. En effet, votre numéro de téléphone dépend de votre carte SIM et de votre opérateur. Et quand on va chercher à vous contacter, c'est celui-ci que l'on doit composer. Enlevez votre carte SIM, vous n'êtes plus relié à votre opérateur. Si on vous appelle, on ne pourra plus vous joindre. Et pourtant, vous pouvez appeler certains numéros dit d'urgence comme le 15 du SAMU ou le 112 en Europe. "Normal", me direz-vous et vous avez bien raison. Que cela soit sans forfait, sans carte SIM, on doit pouvoir appeler les secours. Mais se pose alors la question de comment on vous reconnait. Car pour pouvoir encore une fois faire transiter, vous, vous avez le numéro des secours, donc votre flux audio va leur arriver. Mais eux, vous n'avez plus de numéro car vous avez enlevé votre carte SIM, comment vous reconnait-il?

Vous l'avez deviné avec le titre, c'est grâce au numéro IMEI. L'IMEI signifie "International Mobile Equipment Identity", autrement dit l'identité internationale d'équipement mobile. Chaque terminal mobile a un IMEI unique qui permet de le reconnaître de manière sûr car lui dépend de votre mobile. Il est propre au terminal. Pour faire l'analogie avec les ordinateurs, le numéro de téléphone est l'adresse IP et le numéro IMEI est l'adresse MAC.

Comme il est unique et propre à votre téléphone, il n'est pas rare qu'on vous le demande lorsque vous le faîtes assurer. Mais le numéro IMEI est connu pour une autre utilité. On vient de vous voler votre précieux téléphone? Vite! Téléphonez (oui, on vous vole votre téléphone, vous devez téléphoner...) à votre opérateur pour qu'il désactive votre carte SIM. Ainsi il ne pourra pas appeler des numéros surtaxés ou à l'étranger alors que vous payez. Mais il pourra toujours changer votre carte SIM par la sienne et c'est bon, ça remarche. Ce qui l'intéressait était votre beau smartphone dernière génération. Donnez à votre opérateur avec le rapport de vol le numéro IMEI et il le mettra sur une blacklist commune au opérateur français. Ce téléphone deviendra alors inutilisable car incapable de se connecter aux réseaux du moindres opérateurs français. En outre, il est à fournir lorsque vous souhaitez débloquer un téléphone bloqué.

Donc là, vous vous demandez : "Mais où trouve-t-on ce fameux numéro IMEI?". Pour se faire, il vous suffit de faire comme si vous alliez appeller quelqu'un et de taper " *#06# " et votre numéro IMEI apparaîtra automatiquement. Vous pouvez également le retrouver dans une étiquette sous la batterie et sur la boite d'emballage, en général vers le code barre. Évidemment, on ne garde pas toujours l'emballage et une fois volé, bah on n'a plus accès au téléphone. Ainsi, il convient de le noter ailleurs.

Pour sa composition, je laisse la parole à Wikipédia:

L'IMEI est composé de 15 chiffres (14 chiffres utiles + 1 chiffre de contrôle). Depuis le 1er avril 2004, il contient les informations suivantes :

Le Type Allocation Code (TAC) fourni par l'autorité de certification. Il est codé sur huit chiffres, les deux premiers chiffres désignant le code pays où le mobile a été immatriculé (et non vendu), par exemple souvent 35 (BABT UK) pour les Nokia.

Le numéro de série (SNR) de fabrication de cet appareil, codé sur six chiffres.
Le chiffre de contrôle servant de somme de contrôle sur les 14 autres chiffres. Le nombre entier doit vérifier la formule de Luhn.

Avant le 1er avril 2004, le TAC n'était codé que sur six chiffres et l'IMEI contenait aussi l'information suivante :

Le Final Assembly Code (FAC) qui fournit la dernière usine par laquelle est passé le terminal. Il était codé sur deux chiffres.
~Wikipédia



Voilà, j'espère que vous avez appris un peu plus sur comment marche un téléphone et l'importance de ce numéro IMEI.

Les bonnes manières

Aujourd’hui, les bonnes manières se perdent de plus en plus et il est bien dommage que la bienséance tombe en désuétude. Les règles de savoir-vivre sont pourtant là pour organiser la vie de la société de manière pérenne, fixer des repères, définir un mode de vie prônant l’élégance. Ainsi, j’ai mis en place ce petit questionnaire pour voir un peu vos connaissances dans le domaine.

Voilà le contexte, vous êtes une personne de la haute société travaillant au sein d’une importante entreprise. Votre supérieur vous invite dans un grand restaurant le midi avec votre épouse un weekend dans un cadre non professionnel, simplement car ce dernier souhaite mieux vous connaitre en dehors du travail. Tout d’abord, convient-il d’arriver à l’heure pile ou vaut-il mieux arriver en avance ou encore avoir un petit peu de retard, dans la limite du quart d’heure?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il existe ce que l’on appelle le quart d’heure de politesse. Les personnes invitées laissent un quart d’heure à la maitresse de maison pour peaufiner la décoration et les derniers préparatifs, pour finir de s'habiller et de se coiffer, pour finaliser le repas et la mise en place. Cependant, comme susmentionné, on le laisse à la maitresse de maison. Il ne s’applique que lorsque nous allons chez un hôte qui nous reçoit. Si ce dernier nous invite au restaurant, il convient d’être présent à l’heure convenue sans les faire attendre. Nous ne venons pas en avance non plus, il n’est pas de bon goût d’arriver avant celui qui nous invite.



Votre épouse et vous-même arrivés en voiture devant le restaurant. Sur le trottoir, vous vous placez de quel côté? Celui des habitations ou de la rue?

Spoiler (cliquer pour voir)

Connaissez-vous l'expression "tenir le haut du pavé"? Cela vient de l'époque où il n'y avait ni de tout-à-l'égout ni de trottoir. Les routes, pavées à l'époque, étaient alors penchées vers un caniveau qui se trouvait en leur centre et qui avait pour rôle d'évacuer les eaux de pluie et usées. Le "haut du pavé" qui était le côté le plus éloigné du centre et donc proche des habitations était l'endroit le plus propre et où on était moins gêné par les détritus. Lorsqu'on rencontre des personnes de la haute société, les gens leurs laissaient le haut du passé. L'expression veut ainsi dire, être important. La galanterie veut qu'on laisse la femme tenir le haut du pavé pour améliorer son confort et surtout la protéger des éclaboussures et accidents possibles. La règle subsiste encore, notamment en raison du dernier point. Donc l'homme est côté rue.



Vous avancez jusqu’à la porte, vous la tirez. Mais qui rentre en premier ? Votre femme ou vous-même ?

Spoiler (cliquer pour voir)

La galanterie veut qu’on laisse la femme passée en première lorsqu’on va dans un lieu sûr et/ou connu. On a tendance à oublier cette dernière partie. Ainsi lorsque nous allons chez des amis ou à une réception, c’est un endroit sûr, on laisse à notre partenaire la priorité. Mais, notamment à l’époque, les cafés, bars, restaurants pouvaient être malfamés ou avec des personnes un peu trop alcoolisées. Il convient alors à l’homme de prendre les devants et d’ouvrir la voie à la femme.



Votre supérieur vous attend à l’entrée avec sa femme. Il vous salue et dit alors : « Monsieur X, je vous présente mon épouse, Madame Y ». Vient-il de commettre un impair ?

Spoiler (cliquer pour voir)

En effet. On présente l’homme à la femme et non l’inverse, d’autant que Madame Y a un rang plus élevé puisque son mari est votre supérieur. Il aurait ainsi dû dire en premier à sa femme « Je vous présente Monsieur X et son épouse». Évidemment, il y a des exceptions en cas d'écart de préséance important. On ne présente pas un dignitaire à une jouvencelle mais bien la jouvencelle au dignitaire.



Pour saluer Madame Y, allez-vous lui faire le baisemain ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Grand Dieu, non. On peut faire le baisemain à Madame Y si elle n’est pas gantée. Le baisemain ne se fait qu’à une femme mariée ou veuve sur une main non gantée. Dans les autres cas, on sert la main ou on fait la bise. En effet, on fait la bise pour saluer une fille. Mais une fois mariée, on estime que c’est le privilège du mari. Et on a alors inventé le baisemain comme moyen de salutation alternatif. Lorsque le mari est décédé, par respect envers le défunt, nous continuons cette pratique. La femme tend alors le dos de sa main, nous la prenons par la main et nous nous baissons sans lever sa main. Enfin, on ne baise pas la main. Soit on frôle légèrement ses lèvres soit on pose son menton et nos lèvres ne touchent pas du tout sa main, les deux écoles s’affrontent. Dans tous les cas, on ne baise pas, il serait inconvenant de laisser de la bave sur la main de la madame.
Madame Y, mariée, rentre dans ce cadre. Cependant, le baisemain se fait dans l’intimité et non dans un lieu public. Je me souviens de Nadine de Rothschild houspiller Jacques Chirac car il faisait le baisemain devant les caméras.



Après les salutations d’usage, vous allez finalement vous asseoir. Vous tenez évidemment la chaise à votre femme. Et, comme c’est un grand restaurant, il y a plein de couverts : des couteaux de tailles différentes, des fourchettes avec le nombre de dents qui varient, des verres à pied multiples. Mince, vous n’y êtes guère habitué. Existe-t-il un moyen de se repérer pour prendre les bons couverts pour les bons plats ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Ne paniquez pas, il y a une règle très simple. Les couverts sont déjà rangés dans l’ordre des plats. Ainsi, à mesure que nous vous apportons les plats, vous prenez ceux qui sont les plus éloignés de l’assiette et on avance vers l’intérieur. Les verres sont classés par taille, du plus grand à gauche au plus petit à droite. Le premier à gauche et donc le plus grand est le verre à eau. Vient ensuite celui de vin rouge, puis blanc. Sachant cela, vous ne serez jamais pris au dépourvu pour une table correctement mise.



Les fourchettes ont-elles les dents en direction de la table ou en l’air ? Et les couteaux ont leur lame vers l'intérieur ou vers l'extérieur?

Spoiler (cliquer pour voir)

Les dents piquent la table. En France, anciennement, les armoiries étaient mises sur le dos des fourchettes. Ainsi on mettait les dents en direction de la table pour qu’on puisse les voir. Donc fourchette, la partie bombée en haut (il en va de même pour la cuillère). Les anglais, eux, font l'inverse (comme d'habitude). Quant aux couteaux, ils ont toujours leur lame vers l'intérieur.



On s’installe, il y a une serviette à gauche de mon assiette. Je la retire et je la mets où ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Surtout, on ne la met pas autour du cou, s’il vous plaît. On fait cela lorsqu’on a un plateau de fruits de mer, car cela gicle de partout et on doit se protéger. Dans un repas sans fruit de mer, on la déplie en deux et on la pose sur nos genoux.



*Dans la suite, je m’intéresse aux serveurs. Évidemment, les règles s’appliquent lors que vous recevez chez vous et que vous servez. *

Les serveurs vous amènent une assiette remplie. Il vous sert par la droite ou par la gauche ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il sert par la droite. Les serveurs sont souvent droitiers car il y a peu de gauchers. Ainsi pour des raisons pratiques, ils servent l’assiette avec leur main dominante, donc la droite. Et il est plus aisé donc de passer par votre droite pour vous servir une assiette ou du vin. Cependant, quand ils apportent un plateau et qu’ils vous invitent à vous servir, ils le font par la gauche. En fait, ce dernier doit vous présenter le plateau, il ne doit donc plus le tenir par ses deux mains sur le côté mais avec une main sous le plateau et l’autre tenant le bout opposé au vôtre. Et il est préférable, toujours par aisance pour le serveur, de soutenir le plateau par sa main dominante. Ainsi il vous servira par la gauche. En somme, la droite pour vous servir, la gauche pour vous présenter les plateaux et pour que vous vous serviez.



Je pense qu’il est inutile de dire que par galanterie, ils doivent servir d’abord les femmes. Les assiettes sont devant vous, le repas est prêt à commencer. Souhaitons-nous « bon appétit » ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Manière populaire, dire bon appétit est perçu comme un signe de politesse, souhaitant un bon repas à ses interlocuteurs. Mais la bonne société n’est pas de cet avis. Souhaiter que nos interlocuteurs aient un bon repas induit qu’il y a un potentiel risque que cela ne soit pas le cas et ainsi met en cause les talents de la cuisinière, ce qui est plutôt mal perçu. Autant ne rien dire et partir du principe que le repas sera forcément bon.



Bien, nous sommes tous servis. On peut donc manger ou on attend un quelconque signal ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il convient d’attendre que l’hôte ou celui qui nous invite commence à manger pour pouvoir le suivre.



L’entrée est une salade. Vous prenez votre couteau et votre fourchette et vous la mangez ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Votre fourchette oui, mais votre couteau non. C’est pour des raisons historiques, au temps où les couverts étaient en argent. Le vinaigre oxydait le métal et donc l’abimait. Ainsi, on évitait de le couper avec le couteau. On peut rétorquer que la fourchette aussi, mais il fallait bien un ustensile pour amener la feuille de salade à la bouche. Et la surface affectée par le vinaigre des piques de la fourchette était moindre par rapport à la surface affectée de la lame du couteau. Il était donc moins onéreux de réargenter la fourchette. Normalement, un bon hôte aura préalablement coupé pour qu’il n’y ait que des petits morceaux de feuilles de salade. Donc quand il y a du vinaigre, on préserve le couteau et use la fourchette même si ce n’est maintenant qu’un couteau en inox.



En haut à gauche de mon assiette se trouve l'assiette à pain mais il n'y a pas de couteau à pain. J'ai envie d'en prendre un bout, je fais comment? À la main? Au couteau?

Spoiler (cliquer pour voir)

Pour pousser les aliments dans votre fourchette, on se sert normalement du pain et non du couteau. Il faudra donc bien l'entamer mais comment? Le prendre de manière barbare à la main est-il adapté? Tout à fait. On ne va pas prendre le couteau d'un plat pour couper du pain. il convient donc de le rompre. Par contre, s'il y a un couteau à pain, on l'utilise, il est destiné à cela.



Nous ne posons pas de téléphone sur la table. De préférence, ce dernier doit être éteint car interrompre un repas pour un coup de téléphone n’est pas très polie. Si on attend un appel important, mieux vaut avertir et quand il arrive, s’excuser et se mettre discrètement à l’écart.

J’ai fini mon plat. Comment indiquer que c’est le cas ? Je laisse les couverts dans l’assiette ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il faut mettre les couverts dans l’assiette car de toute manière, ils seront desservis en même temps que l’assiette pour que vous preniez les couverts suivants. Quand vous êtes en train de manger et que vous voulez poser vos couverts, vous ne les mettez pas sur la nappe, on ne va pas la salir. On les met dans l’assiette sans se croiser ni parallèles. Quand on a fini et qu’il ne reste plus rien, on prend les couverts et on met tous deux en parallèle à droite dans l’assiette. Quand on n’a plus faim et qu’il y a encore de la nourriture dans notre assiette, on met nos couverts dans l’assiette croisés. Les couverts croisés ou parallèles indiquent qu’on a fini de manger pour ce plat.



Le serveur revient avec la bouteille de vin. Mais vous n'en voulez plus. Comment réagir?

Spoiler (cliquer pour voir)

Quand on veut plus boire, il convient de ne pas finir son verre. Le verre non fini, le serveur ne vous en rajoutera pas. Si d'aventure, il vous demandait si vous en voulez davantage, refusez poliment. Surtout, ne mettez pas votre main sur votre verre pour le couvrir en signe de refus.



Doit-on lever le petit doigt quand on boit?

Spoiler (cliquer pour voir)

Certainement pas. Le petit doigt levé est un geste satyrique pour se moquer de la bonne société et ses simagrées. Il serait très mal perçu de le faire.



On vous apporte le plat suivant composé de poissons. Alors que vous vous apprêtez à le manger, vous vous rendez compte qu'il est un peu trop chaud. Je souffle dessus pour le refroidir?

Spoiler (cliquer pour voir)

Non, c'est assez indélicat. On repose le morceau dans l'assiette et on attendra qu'il refroidisse avant de le manger. De la même manière, lors d'un potage, on ne soufflera pas sur sa cuillère.



Le repas se déroule sans accro. Vous avez passé un bon moment, votre supérieur aussi. On se lève de table mais que fait-on de la serviette de table ?

Spoiler (cliquer pour voir)

On la pose à droite non délicatement plié. On la prend comme elle vient et on la pose.



Vous rentrez chez vous, vous laissez votre femme rentrer en premier. Et vous montez tous les deux l’escalier menant à votre appartement. Qui monte le premier ? L’homme ou la femme ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Lorsqu’on monte, c’est l’homme en premier. En effet, il serait indélicat que ce dernier soit après et qu’ainsi ses yeux soient à la hauteur du fessier de la madame, même si c’est votre femme. Inversement, quand vous descendez, il n’y a pas ce problème car ils seront au-dessus de sa tête. Toutefois, en descente, l’homme n’est pas le dernier pour autant et reste le premier pour rattraper la femme si d’aventure, elle tombait.



On s'arrête là?

Spoiler (cliquer pour voir)

Après avoir été invité, il convient d'envoyer un mot de remerciement à la personne qui nous a invité. Avant, cela se faisait par une lettre. Maintenant, envoyez au moins un e-mail. C'est l'attention qui compte (je dis volontairement attention et non intention).