background

Le blog

13 Jul

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Rangs et titres de noblesse

Aujourd'hui, on va parler de la noblesse et notamment des rangs et titres de noblesse. On entend souvent dans les séries, la littérature et autres œuvres, parler de comte, marquis, duc, mais de quoi il en retourne exactement ? Quel est le rôle de chaque titre, leur place dans la hiérarchie ? À dire vrai, répondre précisément à cette question serait très compliquée car certains rôles ont vu leur importance croître ou inversement décroître au fil du temps et des régimes ainsi qu'en fonction des lieux, l'Ancien Régime n'étant pas qu'un seul bloc consistant. Je vais ici faire une présentation globale et m'intéresser principalement au Moyen-Âge en France car c'est souvent de cette époque que l'on parle. Je vous propose de commencer la hiérarchie nobiliaire du plus petit au plus grand.

Le plus faible rang est celui d'écuyer qui, j'insiste, n'est pas un titre. À l'origine, c'était le rang porté par un gentilhomme (personne née noble) ou un anobli (personne pas née noble mais anoblie par sa fonction ou par lettre patente du roi) qui accompagnait un chevalier. Ce dernier était alors en charge de l'écu (bouclier avec sa partie inférieure en forme ogivale) d'où le nom écuyer. Au fil du temps, on garda cette appellation pour les gentilshommes n'ayant pas de titre même s'ils choisissent de ne pas être dans l'armée. C'était ainsi le titre de base quasiment pour les nobles.

Vient enfin le premier titre de noblesse, celui de chevalier. Il faut savoir que la chevalerie n'a pas toujours été un titre de noblesse. Il fut avant tout une distinction pour les combattants équestres d'élite. C'était un ordre militaire au service d'un seigneur. Un chevalier n'était au départ pas noble mais c'était un excellent ascenseur social. On mariait souvent sa fille à un grand guerrier, le rendant noble en conséquence. La chevalerie prit de l'important notamment grâce à l'Église et les croisades mais aussi, il faut le dire, par le roman de Chrétien de Troyes, les chevaliers de la Table Ronde au XIIe siècle qui influença les mentalités. Les chevaliers étaient au service d'un seigneur. On devient chevalier par la cérémonie de l'adoubement. Petit à petit, cela devient un titre de noblesse lors que la plupart des chevaliers étaient des écuyers promus et qu'on leur accordait la charge de terres, bâtiments, ponts, etc.

Le banneret était un chevalier particulier qui portait la bannière de la seigneurie qu'il représentait. En cela, il était supérieur aux chevaliers traditionnels de ce même seigneur et les commandait ainsi. C'est un titre tombé en désuétude qui disparut lors de la création des compagnies d'ordonnance crées par Charles VII.

image utilisateurLe baron est un seigneur tenant son fief directement du roi. Les fiefs sont de l'ordre des villes, grandes villes avec parfois une forêt. Le siège de la baronnie (terre d'un baron) était souvent un château. La baronnie est le synonyme au Moyen-Âge de la châtellenie (plus petit découpage administratif d'un domaine).

Le vicomte était un officier de judicature du duc ou du comte, pour le gouvernement d'une ville ou d'une province ou le seigneur d'une terre titrée « vicomté ». C'est donc un officier, il représente une autorité supérieure, notamment le comte ou le duc mais aussi, s'il y en a un, le roi. Sachant cela, il est supérieur au baron dont le fief est obtenu par le roi mais ne représentant pas ce dernier.

Rentrons dans la haute noblesse avec le comte. Seigneur d'un comté, composé de plusieurs baronnies et vicomtés. Il s'agit du plus ancien titre de noblesse. Bien qu'au début, il n'avait qu'une fonction administrative, au Moyen-Âge, suzerain de sa province, il obtient les droits régaliens (justice, guerre, anoblir…)

Le marquis est un comte spécial, il est le seigneur d'un comté se trouvant aux frontières du domaine supérieur (royal ou ducal). Il était ainsi le premier exposé en cas d'invasion ennemie. Ainsi on lui conféra des pouvoirs militaires lui permettant de lever le contingent de l'armée sans avoir reçu l'ordre du souverain. Le but est ici de pouvoir réagir rapidement à une attaque ennemie sans avoir à demander l'autorisation au souverain, ce qui signifie envoyer un message au château et attendre son retour. Le marquis à la tête d'un marquisat est donc un comte avec des prérogatives étendues.

Le duc est à la tête d'un duché, composé de comtés. Ce sont des familles possédant une grande force militaire généralement. Il gère l'administratif, le judiciaire. En somme, il possède une certaine autonomie. C'est une des plus grandes provinces après le royaume. C'est en quelque sorte un gouverneur général.

Donc par ordre de préséance croissant : écuyer, chevalier, banneret, baron, vicomte, comte, marquis, duc…Oui mais pas seulement, il faut aussi tenir compte de la pairie. La pairie de France est composée des grands officiers, les proches du roi. C'est un office de la couronne et non un titre de noblesse. Toutefois, être membre de la pairie vous met au-dessus de tous les autres nobles non pairs de France. Ainsi un baron pair est supérieur à un duc qui ne l'est pas. La seule condition est d'avoir un fief. Mais ne nous leurrons pas, c'était surtout donné aux puissants seigneurs. À l'origine, c'était les électeurs qui votaient pour élire le roi lorsque la loi de la primogéniture n'était pas en vigueur. À partir de là, il était en charge de la succession, de l'organisation du sacre et c'était eux qui choisissaient la régence quand le roi était mineur. Cela présente l'avantage de siéger au Parlement de Paris et de n'être jugé que par une cour spéciale composée d'autres pairs. Ah, si Fouquet était resté procureur général du Parlement de Paris, il n'aurait pu être traduit en justice que par des pairs, mais il s'est fait avoir par Colbert.

Bien, continuons (car ce n'est pas fini) dans les titres et rangs. Il reste encore la maison royale. Les enfants du roi sont les fils/filles de France et les petits-enfants, les petits-fils/petites-filles de France. Les autres membres de la famille royale mais qui ne sont plus dans la branche régnante et donc issus des branches mineures (typiquement les cousins/cousines) sont appelés les princes et princesses du sang. C'est le rang de base de tout sang royal. Le premier prince du sang est le prochain dans la liste de succession si l'ensemble de la branche régnante venait à disparaître. Il est souvent la tête de la branche cadette. Le Monsieur désignait, avant de devenir l'expression usuelle que l'on connait tous, le frère cadet du roi. Je rappelle le cadet est celui né après l’aîné.

Un rôle peu connu, je pense, est celui de roi :D . C'est la personne qui exerce la royauté, c'est le chef du domaine royal, souverain des nobles de son territoire. Ses pouvoirs dépendent du régime dans lequel il est. Dans une monarchie de droit divin, il a énormément de pouvoirs dans la limite de la religion, dans une monarchie constitutionnelle, il est borné à la constitution, ou dans une monarchie élective, faut plaire aux seigneurs pour que sa lignée perdure. Mais globalement, cela reste le top.

Mais est-ce vraiment le sommet ? Non, il y a les empereurs. C'est le roi des rois en quelque sorte. C'est le seigneur d'un empire qui est composé de plusieurs royaumes. Prenons l'exemple de l'Empire britannique, il est composé de plusieurs royaumes. Tout comme le Saint Empire romain germanique.

On entend aussi parfois parler d'autres appellations, par exemple, douairière qui complète potentiellement un titre. Qu'est-ce que cela signifie ? C'est un des époux qui est veuf et bénéficie d'une partie des biens du défunt. C'est ce qu'on appelle un douaire, une partie des biens réservés pour l'époux survivant. Bien souvent, cela désigne dans le système agnatique (lignée par la masculinité), la femme du défunt noble, porteuse d'un titre, dont le fils et son épouse ont hérité. La femme de son fils hérité prend donc le titre de la mère. Par respect et égard, on lui laisse son titre auquel on suffixe douairière. C'est le lègue de son défunt mari. Cela peut s'appliquer aux hommes également même si les lignés cognatique (indifféremment homme-femme) sont rares. Pour les fans de Downton Abbey, prenons le Comte de Grantham, il a comme épouse Violet Crawley, Comtesse de Grantham. À sa mort, le titre alla à son fils, Robert Crawley. La femme de Robert, Cora, prit alors le titre de Comtesse de Grantham. Ainsi Violet Crawley devint Comtesse douairière de Grantham.

Dans les autres appellations, il y a également le consort. Il désigne l'époux non régnant. Il sert surtout dans les systèmes cognatiques à repérer qui dirige là où dans un système agnatique, il n'y a que l'homme. Ainsi, en Angleterre, Sa Majesté la reine Élisabeth II a pour époux le prince consort, Philip Mountbatten.

Pour parler de l’aîné héritier, vous avez pu entendre le nom de Dauphin. Le Dauphiné est un comté représentant actuellement trois départements : la Drôme, les Hautes-Alpes et l'Isère. Anciennement sous le Saint Empire romain germanique, il passe en 1349 sous l'autorité française. Domaine important, il fût attribué à chaque fils héritier du roi de France et ce, jusqu'à la Révolution. Les comtes gérant ce territoire étaient appelés Dauphins. Ainsi, on appelait souvent le Premier fils de France par son titre de Dauphin mais c'est valable qu'après 1349.

Titre particulier, le titre de Vidame était celui qui menait l'armée d'un évêque. C'est un équivalent à Vicomte.

28 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Réduire les dommages d'une injection SQL

Salut à tous et salut à toutes,

Nous avons fait en sorte d'éviter les injections SQL, mais hélas, une requête nous a échappé et maintenant un pirate peut faire de l'injection SQL. Même s'il a trouvé une faille, il y a toujours moins de limiter les dommages qu'il peut causer et cela passera notamment par une meilleure gestion des utilisateurs SQL et de leurs permissions.

Bon visionnage ;)

<youtube>LWYpa0wVbd0?rel=0&hd=1

28 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Les e-mails / Courriels

Salut à toutes et à tous,

Nous recevons et envoyons tous les jours des e-mails, mais que se passe-t-il au juste derrière? Comment ces messages sont transmis? On doit au démarrage de logiciels de messagerie remplir diverses informations comme le serveur POP et/ou SMTP. Mais qu'est-ce que tout cela?

Enfin sous quelle forme se présente un mail réellement? Quel est son code source, comment est-il formaté? À quoi servent les champs CC et CCI.

Aujourd'hui "Comprendre comment marche Internet" s'intéresse aux mails et tous ses mystères.

Bon visionnage ;)

<youtube>86dsv7skx0U?rel=0&hd=1

18 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Javapocalypse

Parce que la dernière de JavaZone vaut le détour:
<youtube>https://www.youtube.com/v/E3418SeWZfQ

09 May

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Les sigles et acronymes

Voici une rubrique que je tiens sur Facebook. Le but sera de traiter quelques acronymes ou sigles de grandes entreprises et services pour voir un peu leur signification.

22/02/2013: Sopalin
Savez-vous ce qu'est un Sopalin? Bien entendu. Ce qu'on sait moins, c'est que c'est une antonomase, c'est-à-dire qu'on utilise une marque pour désigner un produit. Les sopalins sont en réalité des essuie-tout. Comme toute marque, elle a été déposée par une entreprise... Mais laquelle? En fait, tout est dans le nom. Sopalin signifie SOciété des PApiers LINges. Elle fabriquait du papier toilette puis une machine n'a pas fonctionné et en a fait un papier plus épais. Voilà comme l'essuie-tout est né.

12/03/2013: Banque
Savez-vous d'où vient la BNP? De Paris, c'est de là que lui vient son sigle qui veut dire Banque Nationale de Paris. Et LCL? De Lyon car c'est Le Crédit Lyonnais. Un peu plus dur, HSBC? Son siège est à Londres, mais le gros des effectifs est dirigé par le siège de Hong Kong. En effet, HSBC signifie Hong Kong & Shanghai Banking Corporation. ING Direct vient pour sa part des Pays-Bas comme en témoigne son sigle voulant dire Internationale Nederlanden Groep.

C'est marrant de voir à partir du nom d'où vient la banque ^^.

19/03/2013: Bourse
Ha, c'est la crise, le CAC 40 et le NASDAQ s'écroulent ><. Mais qu'est-ce que cela veut dire? Le CAC signifie "Cotation assistée en continu" alors que le NASDAQ est le sigle de "National Association of Securities Dealers Automated Quotations". Les deux sont des indices boursiers qui permettent d'établir une cotation/un cours et ce de manière continue pour mesurer la performance du marché d'actions. Comme leurs acronymes l'indiquent en fait.

26/03/2013: Foot
Ce soir, c'est foot alors parlons foot. Ce n'est pas du tout mon domaine mais il me semble que c'est un match pour se qualifier au mondial de 2014 organisé par la FIFA. D'ailleurs, la FIFA est la Fédération Internationale de Football Association. Oui, l'acronyme est en français car c'est Suisse, son siège est à Zurich depuis 1932. C'est une association voulant vanter le football à l'international. Plus localement, on a l'UEFA, Union européenne de Football Association (originellement) puis Union of European Football Associations, qui représente les associations nationales de football d'Europe. Et donc on a évidemment notre mère Russie qui fait bien partie de l'UEFA et non de l'AFC, l'Asian Football Confederation. Normal.

02/04/2013: IKEA
Puisqu'à l'EPSI, en ce moment certains bloquent sur le musique Njut d'IKEA, faisons en le cas de ce soir. De quel pays vient IKEA? L'acronyme IKEA a été créé à partir des premières lettres du nom du fondateur de la marque (Ingvar Kamprad), du nom de la ferme de ses parents (Elmtaryd) et du nom de son village (Agunnaryd) qui est une ville suédoise. La bonne réponse était donc de Suède ;) .

09/04/2013: bobo
Je l'ai déjà dit mais savez-vous ce que veut dire bobo? Car c'est bien beau de l'utiliser, de savoir grosso modo ce qu'il veut dire mais d'où vient-il? Que signifie-t-il? C'est le contraction de bourgeois-bohème. Il est issu d'un livre de David Brooks intitulé "Bobos in Paradise: The New Upper Class and How They Got There". Il avait pour but de remplacer le terme Yuppie (Young Urban Professional, les golden boy) qui avait une connotation péjorative. Cette classe supérieure nouvelle désignée par bobo est un croisement entre l'idéalisme des années 1960 et les comportements libéraux et individualistes de la période Reagan-Thatcher. C'est un terme réactionnaire utilisé pour qualifier la « petite bourgeoisie intellectuelle ».

16/04/2013: Assurance
Aujourd'hui tir groupé sur les assurances françaises.
*AXA...n'est pas un sigle, c'est juste que cela sonne bien. Le PDG l'a choisit dans une liste de nom, il n'a pas de signification particulière.
*Covéa:
- MAAF => Mutuelle d'assurance des artisans de France. À l'origine, elle s'appelait MAAAF pour "Mutuelle d'Assurance Automobile Artisanale de France" puis elle s'est diversifiée.
-MMA => Mutuelles du Mans assurances. Elle a son siège social, je vous le donne en mille, à Le Mans \o/
-GMF => Garantie mutuelle des fonctionnaires
-Apgis = > Association de Prévoyance Générale Interprofessionnelle des Salariés

*Sferen:
-MAIF => Mutuelle d'assurance des instituteurs de France. Comme la MAAF, à l'origine, c'était MAAIF pour Mutuelle assurance automobile des instituteurs de France. La voiture, première inquiétude à assurer faut croire.
-Matmut => Mutuelle d'assurance des travailleurs mutualistes (une mutuelle des personnes pour les mutuelles, ils ont compris qui était leur cible )
-AMF => Assurance Mutuelle des Fonctionnaires (ils sont couvert ces fonctionnaires)
/!\ -MACIF => Mutuelle assurance des commerçants et industriels de France et des cadres et des salariés de l'industrie et du commerce (WTF?!)

*AG2R La Mondiale
-AG2R => Association Générale de Retraite par Répartition

23/04/2013: Services de renseignement
Aujourd'hui, je me sens d'humeur à parler d'espionnage. En France, en intérieur, on a la DCRI, Direction centrale du renseignement intérieur, qui est née de la fusion de la DST, Direction de la Surveillance du territoire, et de la RG, les renseignements généraux. En extérieur, on a la DGSE, Direction générale de la sécurité extérieure. On peut rajouter la DPSD, Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense, la DRM, Direction du renseignement militaire.

Pour les services d'espionnage étrangers, je ne vais faire que les services extérieurs.

USA, on a la très connu CIA, Central Intelligence Agency.
Chez mère Russie, on a le KGB, Komitet gossoudarstvennoï bezopasnosti (évidemment).
Les anglais, de leurs côtés, ont le très connu SIS, Secret Intelligence Service. Non, ça ne vous dit rien? Comment c'était déjà son autre nom...Ha oui...MI-6, pour Military Intelligence section 6). Pour info, les renseignements intérieurs sont le MI-5.

30/04/2013: Chaîne de télé
Cette fois, focalisons nous sur les chaînes de télé française. Bon TF1, tout le monde sait que c'est Télévision française 1. Mais saviez vous que le M de M6 voulait dire Métropole. TMC, lui, signifie Télé Monte-Carlo. Heu mais j'ai dit que je parlais que des chaînes françaises. En fait, elle est détenu à 20% par Monaco et 80% à TF1 donc bon... NT1 est une des premières chaînes de le TNT et voulait dire Numérique Terrestre 1 (en référence justement à la TNT, Télévision numérique terrestre). NRJ 12 vient de la radio NRJ qui est le sigle de Nouvelle Radio Jeunes. BFMTV est juste le version télé de BFM qui est Business FM(Frequency Modulation). De son côté LCI est La Chaîne d'Info. MCM est Ma Chaîne Musicale. TF6 est la réunion de TF1 et M6 donc vous l'aurez compris: Télévision Française 6.

07/05/2013: Ubisoft
Wyrm Ravencrow a parlé de l'Union des Bretons Indépendants, me donnant un excellent sujet. Savez-vous de qui il parle? L'entreprise est aujourd'hui le 3e éditeur indépendant en Europe et aux États-Unis, et le 3e développeur mondial de jeux vidéo, ça vous parle? Et oui, c'est Ubisoft. Ubisoft, société française, tire son nom de l'Union des Bretons Indépendants pour Ubi, auquel ils ont ajouté soft car ils développent des softwares/logiciels. Ainsi Ubisoft est né.

14/05/2013: Transport
Aujourd'hui, on va parler transport. SNCF est le sigle de quoi à votre avis? Société nationale des chemins de fer? Incomplet, c'est Société nationale des chemins de fer français. Mais FF, ça sonnait mal alors on en a mis qu'un. En matière de transport en commun, on a à Lyon les magnifiques TCL, pour Transports en Commun Lyonnais. Nos amis de la capitale ont la RATP, Régie Autonome des Transports Parisiens. Et les gens de Marseille ont la RTM qui est la Régie des Transports Marseillais.

21/05/2013: PMU
Le PMU est le Pari Mutuel Urbain. C'est le 1er opérateur de paris en Europe et la 2e entreprise de pari mutuel au monde, derrière le Japon. J'insiste sur le mutualisé^^. En gros, pas de bookmakers indépendants comme en Angleterre où l'on peut parier sur tout et n'importe quoi (notamment sur la couleur de la tenue de la reine d'Angleterre) mais des paris centralisés.

28/05/2013: Mattel

J'ai parlé de Mattel et de Ruth Handler à l'occasion de mon "le saviez-vous?". La fameuse société de jeu et jouet fut créé par Harold Matson et Elliot Handler et sa femme en 1945. Je pense que vous le voyez venir à mille lieux, Mattel vient de leur surnom, i.e. de Matt de Matson et El de Elliot.

04/06/2013: SMART
Savez-vous quel constructeur automobile a construit les voitures SMART? C'est sous l'impulsion de Swatch (les montres) que SMART fut créé. Il demanda alors à Mercedes (après avoir tenté avec Volksvagen) de construire des voitures pratique, fonctionnelle et parfaitement adaptée à la circulation en ville. Et il voulait du design, de l'art. D'où SMART (Swatch, Mercedes, Art).

07 Jul

2013

Écrit Par  Yann Bidon

La durée maximale de travail

J'ai posé récemment la question suivante à mes amis sur Facebook : "Quel est la durée maximale de travail en France?". Après les quelques réponses que j'ai eu, j'y ai répondu et je n'ai pas pu m'empêcher de la mettre ici histoire de la conserver. Ceci étant un commentaire Facebook, excusez-moi de la concision de cet article mais les discours les plus courts sont parfois les meilleurs.

La durée maximale du travail est de... 48h/sem (article L3121-20 du code du travail ). Il énonce en outre que certaines entreprises dans des circonstances vraiment exceptionnelles peuvent même monter à 60h/sem. Ou bien, c'est 44h/sem sur une période de 12 semaines consécutives (Service-Public - Vos droits)

Eh oui, attention. Ne confondez pas la durée légale du travail, nombre d'heure à partir duquel on est payé en heure supplémentaire, qui est de 35h/sem et la durée maximale. La durée maximale englobe les 35h plus les heures supplémentaires mais ce n'est pas tout. On l'oublie souvent, mais 35h/sem est la durée légale pour un travail donné. Je peux très bien avoir un autre travail complémentaire, par exemple travailler le jour comme caissier et le soir comme serveur. Or pour une semaine, la durée totale du travail ne doit pas dépasser 48h/semaine.

En outre, la durée maximale quotidienne est de 10h/jour. En effet, le salarié doit avoir 11h de repos quotidien (art L3131-1 du code du travail) . Sachez enfin que vous ne pouvez pas travailler plus de 6 jours complets d'affilés. Il doit avoir un repos hebdomadaire de 24h, de préférence donné le dimanche (L3132 du code du travail) .

28 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Les fonctions en PHP

Salut à toutes et à tous,

Aujourd'hui, on va voir les fonctions en PHP, mais en allant plus loin que la création de fonctions basiques. Paramètres variables ou facultatifs, les fonctions anonymes, les fonctions comme create_function, call_user_function ou function_exists...

Bon visionnage ;)

<youtube>Yttrg2EP2l8?rel=0&hd=1

21 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

La suppression du Bac

Si j'ai commencé à écrire mon tout premier article non-informatique sur l'Éducation Nationale, ce n'est pas un hasard. C'est tout simplement parce que c'est un sujet qui me tient à cœur. Nous sommes en pleine semaine du BAC général et technique, ceux du BAC pro ayant commencé depuis un moment. Mais les gens se focalisent que sur le BAC général et sa traditionnelle épreuve de philo qui, comme chaque année, signe le départ de ce grand examen de fin de cursus. Et comme chaque année également, on vient taper sur le BAC. L'année dernière, je me souviens, il était question de le réformer encore, il y a quelques années, on a fait les épreuves anticipées d'Histoire-Géo rendant la matière facultative en terminal. Cette année, on parle carrément de la suppression du baccalauréat.

Un des arguments chocs et qui a fait grand bruit est son coût. Un calcul a été réalisé par le principal syndicat de chefs d'établissement, le SNPDEN. Ce dernier estime que le BAC coûterait environ 1.5 milliard d'euros par an, là où l'inspection général évalue le coût à 90 voire 100 millions d'euros. Comment expliquer une telle différence? C'est très simple, le SNPDEN comptabilise les 3 semaines de cours supprimées en juin pour préparer le Baccalauréat. Or les enseignements et les coûts de fonctionnement continuent d'être payé. Cette suppression est bien imputable à l'examen. Donc pour le SNPDEN, c'est inclus dans son coût. Et c'est là qu'on voit la magnifique manipulation de chiffre. Absolument pas. La suppression est due au BAC, si on supprime le BAC, il n'y a plus aucune raison de supprimer les 3 semaines de cours. De ce fait, les profs et les coûts de fonctionnement seront toujours à payer. Donc ce fameux milliard d'euros sera à payer, BAC ou pas BAC. La différence est juste que d'un côté, il n'y a pas cours pour que les étudiants préparent le BAC et que le lycée se prépare à organiser les épreuves et de l'autre, il y a des cours. Mais dans tous les cas, on le paiera. Ainsi peut-on blâmer le BAC pour ce milliard? Non! Ce n'est que de la fumisterie ce 1.5 milliard d'euros. Par contre, je concède que les coûts ont augmenté à cause de la complexification de l'examen (plus de langues, d'options facultatives, etc).

Mais encore une fois, je vais revenir sur mon premier article. Faut-il toujours parler prix lorsqu'on parle d'investir sur la jeunesse, les générations d'après, préparer le futur, du savoir de nos enfants? Non seulement leur interprétation des chiffres est fausse mais en plus, je trouve que l'argument financier n'a pas sa place.

On l'attaque ensuite traditionnellement sur son inégalité. Encore une fois, une étude vient mettre le feu aux poudres et vient de l'Éducation Nationale. On constate que les enfants d'enseignants ont 90% de chance d'avoir le BAC contre 27.6% pour des enfants de parents inactifs ou 38% pour les employés de services. Il en faut moins pour les magnats de l'égalité pour hurler à la discrimination, que tout le monde n'évolue pas dans les mêmes conditions. En effet, certains parents ne peuvent pas toujours aider leurs enfants, leur payer un accès à la culture (des sorties, des livres, Internet...), leurs enfants ne fréquenteront pas les mêmes établissements dont la qualité varie. Mais justement, j'ai envie de dire, justement. Que vous soyez riche ou pauvre, 20 ans ou 15 ans (c'était les extrêmes de ma classe et ont tous deux eu le BAC), devant le sujet d'examen, nous sommes tous égaux. Même sujet, copie corrigée de manière anonyme donc sans préférence. Il n'y a pas de scandales de sujets plus dur ou moins dur pour un tel, il n'y a pas de favoritisme. On est tous égaux face aux sujets. Il n'y a pas de distinction entre un BAC obtenu dans un lycée de quartier et un grand lycée élitiste, le BAC a la même valeur pour tous.

Ceux qui sont pour la suppression du BAC prônent bien souvent pour favoriser le contrôle continu, plus équitable soi-disant. En effet, on peut être très bon toute l'année et pour le BAC, ne pas être bien, avec le stress et on tombe sur le sujet qui ne fallait pas et voilà, on n'a pas le BAC alors qu'on est bon. Déjà, si on est bon, il n'y a pas de "sujet qui ne fallait pas" et puis il y a les rattrapages. Mais surtout, il y a quoi de plus subjectif que le contrôle continu? Sérieusement?! Cela dépend clairement du niveau d'exigence de l'école. Et pour ça, j'ai une anecdote que j'aime bien raconter et je ne vais pas m'en priver ici. J'ai eu la chance de faire ma scolarité dans un établissement assez élitiste. J'avais une amie en 3e qui tournait vers les 10 de moyennes et a obtenu son Brevet. À cela, l'école lui a dit: "Désolé, nous ne vous acceptons pas dans notre lycée. Votre niveau est trop faible." Cette amie ne voulait pas redoubler et est allé dans un lycée publique un peu moins exigent, en seconde donc. Elle est première de sa classe avec 17 de moyenne générale. Cette anecdote démontre bien le caractère subjectif du contrôle continu vu qu'un 10 dans l'établissement A vaut un 17 dans l'établissement B. Les lycées des beaux quartiers que les pauvres ne pourront s'offrir sans se saigner à blanc auront un super diplôme top qualité alors que ceux des quartiers défavorisés, même si on est très bon, sera mal perçu. Est-ce ça que vous voulez? Et là, je parle des exigences des écoles pour montrer la subjectivité du contrôle continu mais dans une classe, lors d'un contrôle, lorsque le prof corrige les copies de ses élèves, involontaire ou non, il aurait tendance à être plus clément envers les élèves qu'il apprécient (pas forcément les chouchoux mais ceux dont il sent que l'élève suit, s'implique...) qu'envers ceux qui perturbent le cours créant sans le vouloir une discrimination. En effet, selon le rapport qu'il entretient avec l'élève, la note sera meilleur ou moins bonne. On ne parle pas de 5 points, soyons clair. Mais je pense que vous me comprenez malgré tout. En outre, avez-vous entendu parler de ce scandale à l'académie d’Orléans-Tours? L'académie a eu des mauvais résultats au BAC l'année précédente et pour ne pas être dans le bas du classement à nouveau, les inspecteurs ont demandé aux professeurs de français de gonfler les notes des élèves, allant même jusqu'à proposer une grille d'évaluation sur 24 points. Cela a fait scandale car c'est un examen national, contrôlé, avec l'attention de la presse et donc ce n'est pas juste et équitable envers les autres élèves d'autres académies. Maintenant, si on laisse tout le monde faire sa tambouille dans son coin, plus d'examen centralisé, des contrôles ponctuels fait par les profs dans le cadre du contrôle continu, la surveillance et la dénonciation de ce genre de pratiques serait beaucoup plus difficile. Et les proviseurs ont tous à y gagner. Ils demandent à leurs profs d'être clément, pas trop saquer et l'établissement obtient des bonnes réussites et de bonnes statistiques dont ils pourront se vanter. Heureusement, on peut le voir dans l'article, il y a encore des professeurs avec de la déontologie qui sont outrés par les demandes de la hiérarchie...Mais comme mentionné, c'est la hiérarchie, ils doivent plier ou partir. Donc franchement, critiquer le BAC pour son inégalité mais prôner une alternative encore plus inégale, cela me fait doucement rire. D'autant que le contrôle continu est déjà en place dans la branche professionnelle et qu'en disent les professeurs? La SNUEP, Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel, juge la mesure néfaste, constate que le niveau régresse et que ce n'est en rien équitable.

Ensuite, on l'attaque sur le stress. Oui, les pauvres petits choux sont sous pression à cause de l'examen. Et bien tant mieux. Il y a bien un moment où il faut leur dire que la vie ne se résume pas à faire la fête le samedi soir, sortir, jouer. Il faut les confronter au stress car la vie professionnelle et universitaire n'auront pas cette douceur. Donc à 17/18ans si on ne leur apprend pas à faire face à un stress parfois intense, ils se trouveront fort dépourvus plus tard. Car dans la vie, au travail, on est sous pression donc autant s'y habituer jeune. Des fois, il faut arrêter de vouloir surprotéger nos enfants et gueuler "les pauvres font un effort, ils sont stressés, c'est mal". Cessons cette politique du moindre effort. Les révisions d'avant le BAC, le fameux bachotage, c'est chiant, compliqué, mais ça fait partie de l'examen, cela fait partie de la formation. Cessons avec ces piètres arguments.

Non, la vraie question et la véritable problématique est : "De nos jours, à quoi sert le BAC? Quel est son utilité?". C'est là qu'est le cœur du problème. Et là, je vous suis pleinement, actuellement, il n'a plus aucune valeur. On le brade. Il n'y a qu'à voir les programmes. Je n'arrête pas de les critiquer, on enlève de plus en plus de choses. On nivèle par le bas et c'est une très mauvaise décision. Je l'ai déjà critiqué dans mon précédent article, mais le niveau baisse, c'est incontestable. On rend l'épreuve plus facile pour que le plus de gens l'ait. Il devient petit à petit comme le Brevet, on l'a globalement tous donc tout le monde s'en moque royalement et il est considéré comme normal de l'avoir.

Alors là, j'en vois déjà houspiller que c'est méchant envers ceux qui n'arrivent pas à l'avoir, que c'est quand même une épreuve difficile et que ça reste un diplôme prestigieux. Non! Sincèrement, non! Vous ne pouvez pas me dire que le BAC est un diplôme prestigieux, de haute valeur alors qu'à l'heure actuelle, il y a 84% de réussites. Maintenant des grandes surfaces le demandent pour être caissière. C'est un des gros problèmes. Il y a tellement de gens qui ont le BAC qu'il a perdu son côté élitiste. C'est devenu quasiment une norme d'avoir le BAC et donc les entreprises le demandent à tort et à travers. Avant, le BAC et ses différentes mentions permettaient de trier mais ce n'est plus le cas désormais. Si on veut ressortir, il faut faire des études supérieurs. Or, tout le monde n'est pas fait pour faire des études universitaires. On a tendance à oublier tant de belles autres formations. Les CAP, les BAC professionnels, l'apprentissage, etc. sont d'excellents moyens pour accéder à un métier. Mais non, notre société se focalise sur le BAC général et technique. Cela serait les gens encore, on s'en moque, mais les recruteurs le demandent souvent là où des diplômes et formations alternatifs sont possibles. Et c'est un problème majeur. On peut réaliser de grandes choses sans avoir le BAC. Par exemple, Fabrice Luchini, Michel Drucker, Michel Denisot, Patrick Bruel, Jean-Pierre Foucault, Pierre Bérégovoy, Alain Ducasse, François Pinault ou Jean-Claude Decaux n'ont jamais eu leur BAC et pourtant, ils s'en sont bien sortis. Entreprises et recruteurs, arrêtez cette hégémonie du BAC.

Autre voyant de l'inutilité du BAC, les études supérieurs. Avant, on avait les fameux dossiers scolaires et le BAC avec les mentions qui nous permettaient d'entrer dans telle ou telle école supérieure. Au final, de plus en plus d'écoles font leurs propres sélections. Ne pouvant plus se fier au BAC, il n'est plus rare de voir des écoles avec entrée sur concours ou sur examen. Preuve que le supérieur se détache davantage du diplôme, c'est l'initiative "admission post-bac" où l'on apprend si on est inscrit dans tel établissement avant même d'avoir passé l'examen. Il n'est plus le garant d'une certaine qualité alors le système s'en détourne.

Alors le critiquer, c'est bien. Mais que proposer comme solution pour pallier au manque de valeur du BAC? D'aucuns prêchent la suppression. Moi, je m'interroge pour mettre quoi à la place. Je suis ouvert à la discussion. Mais si c'est pour mettre le contrôle continue, je ne pense pas que cela soit une bonne chose. Pour moi, il faut rehausser le niveau du BAC, augmenter les exigences. On n'est pas là pour le donner, il doit aller aux méritants. Plus de gens vont le rater, et donc? Ce n'est pas une tare mais une opportunité. On remarque, en ratant le BAC, qu'on n'a pas forcément bien appris les connaissances vues au loin de la formation et on nous offre l'opportunité de redoubler pour consolider ces dernières. Je trouve cela nettement mieux que baisser le BAC et si vous savez mais pas trop, on vous laisse passer quand même et après dans le supérieur, c'est casse-gueule et vous vous découragez voire vous décrochez. Le but originel du BAC est quand même de certifier un certain niveau d'aptitude et de savoir. Redorons le BAC et rendons le à nouveau élitiste pour que ceux qui l'auront, riches ou pauvres, soient considérés comme des gens de qualité. En faisant cela, on casse la norme du BAC, la valeur du BAC vient de sa difficulté à l'avoir. Dans le même temps, on communique davantage sur les diplômes et formations alternatives (apprentissage, CAP, BEP, BAC pro...). En effet, tout le monde ne sera plus fait pour prendre le BAC. Il faut casser ce préjugé, tu veux réussir, avoir plein d'opportunités, passes ton BAC (général et technique). Il y a d'excellents métiers dans l'artisanat par exemple où l'apprentissage est fondamentale. Je le sais, mon père est maitre tapissier décorateur. Il n'a pas le BAC général et pourtant, il a beaucoup de travail et il gagne bien sa vie. N'est-ce pas ce qui compte? Car si c'est faire un BAC général, de grandes études, tous ça pour aller dans un marché saturé, à quoi ça sert alors qu'on a besoin de bouchers, de boulangers, de coiffeurs, d'artisans... Ces formations ne sont pas inférieurs au BAC. Je les trouve même plus intéressante car plus spécialisé. Vous voulez faire coiffeur, vous faîtes une école de coiffure, pas un BAC général où vous ferez des maths, de la physique... L'idée, vraiment, est de casser l'hégémonie du BAC, ne plus le rendre populaire mais plus difficile à avoir (donc beaucoup plus de mérites lors de son obtention) ce qui permet de mettre en avant d'autres formations plus adaptées aux ambitions des élèves.

Donc non, malgré son actuel inutilité, je suis contre la suppression du BAC, c'est une étape importante qui clos un cycle éducatif, en l'occurrence le lycée. Mais on doit lui rendre son rôle d'examen qui est réellement d'évaluer le niveau des élèves et non de s'abaisser à leur niveau. Arrêtons le BAC comme "the one best way" (comme disait Taylor) et croire qu'il "fabrique" les meilleurs élèves et mettons en avant les autres diplômes. Mais surtout, il ne faut pas briser le diplôme national pour des diplômes locaux, ce qui serait terrible à mon avis.

15 Jun

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Xbox One...Pourquoi?

Halala, la presse spécialisée n'arrête pas de polémiquer à très juste titre sur les choix stratégiques de Microsoft pour sa future console, la Xbox One. Et franchement, il y a de quoi. Microsoft veut, sans doute, se protéger du piratage de ses jeux et consoles mais cela vire tellement au n'importe quoi que cela en est affligeant.

Le cas le plus parlant est la connexion quotidienne obligatoire à Internet. C'est confirmé par Microsoft sur le site de la Xbox One. On y lit:

With Xbox One you can game offline for up to 24 hours on your primary console, or one hour if you are logged on to a separate console accessing your library. Offline gaming is not possible after these prescribed times until you re-establish a connection, but you can still watch live TV and enjoy Blu-ray and DVD movies.
~Xbox News

Donc, si on n'est pas connecté à Internet durant 24h, on ne peut plus jouer...même à nos jeux ne le nécessitant pas Oo . Mais surtout, ne vous inquiétez pas, vous aurez toujours la télé et le lecteur DVD/Blu-ray :mdr: . Désolé de rire mais franchement, quand j'achète une console, je n'achète pas un lecteur DVD/Blu-ray. Moi ce que je veux, c'est une console de jeu, un matériel qui me permet de jouer. Tu mets le CD et tu lance la machine et tu joues. Je n'en demande pas plus. Je n'ai pas besoin d'Internet ni de connexion pour ça. Évidemment, les jeux multijoueurs en ligne, c'est logique que ça ne marchera plus. Mais pourquoi bloquer les jeux hors-lignes? Genre pour jouer à Street Fighter, il me faut Internet?! Surtout que c'est con car c'est précisément quand j'ai plus Internet que je joue le plus. Cela m'énerve ces systèmes qui imposent l'utilisation d'Internet alors qu'il n'y en a pas besoin. Je parle de la Xbox One mais ça vaut aussi pour certains jeux Steam. J'ai eu une panne d'électricité récemment, donc mes consoles marchaient plus, plus de net... J'avais toujours mon PC avec batterie pleine. Je me suis dis, je vais me faire un petit Saint Row et paf, une messagebox de Steam qui me dit que le jeu ne propose pas de mode hors-ligne... Rah :colere: . Je voulais juste jouer enfin!

Alors attention, l'explication, s'il vous plaît, ne rigolez pas. "La Xbox One est conçue pour vérifier si votre système, vos applications ou vos jeux sont en mesure de recevoir des mises à jour et pour voir si vous avez acquis de nouveaux jeux ou si vous en avez revendu, prêté ou donné à un ami". Donc si je n'ai pas Internet, je ne pourrais jouer car la console ne peut pas vérifier si elle est à jour (alors que les jeux marchent bien avec la version actuelle, j'imagine), ni si j'ai gagné des nouveaux trucs :euh: . À la limite, je n'ai pas mis à jour ma console depuis longtemps et j'achète un jeu qui utilise des fonctionnalités apportées par ces dernières, qu'il me dit qu'il ne fonctionne pas...ok. Mais des jeux qui marchaient très bien avant... Bon..

D'ailleurs, en parlant des prêts, un jeu serait affecté à un seul compte utilisateur. Donc si vous allez chez un ami, vous pouvez jouer avec lui, en vous connectant à votre compte. Mais si vous voulez lui prêter un jeu, il faudra lui donner les identifiants de votre compte. Je n'ai qu'une réponse à cela et elle vient de Sony:

<youtube>http://www.youtube.com/v/kWSIFh8ICaA

Non mais c'est vrai, Microsoft. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Si ce n'est pas pour tuer le marché de l'occasion, un marché génial qui permet de trouver des jeux qui ne sont plus en vente ou des jeux à prix réduit qui permettent à certains de pouvoir se les payer alors qu'à taux plein, ils ne pourraient pas, qu'est-ce que c'est? Oui, je comprends, faut le détruire ce marché. C'est clair :euh: .

Après vient le lancement de la console qui se fera en 2 temps. Pourquoi pas? Il y aura donc 21 pays qui l'auront avant les autres. Ces heureux élus sont : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Irlande, Italie, Mexique, Pays-Bas, Norvège, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Russie, Suède et Suisse. Ces derniers l'auront avant fin 2013, les autres devront attendre 2014. On notera l'absence de l'Asie et de l'Europe de l'Est. Bon après, ça peut se comprendre car c'est compliqué de faire une sortie mondiale en terme de logistique (on me dit dans l'oreillette que certains le font bien et qu'on ne me dise pas que Microsoft n'en a pas les moyens, c'est surtout l'envie qui manque). Le vrai problème est que la console sera géolocalisée et ne marchera plus forcément dans d'autres pays. Confirmé lors d'une interview pour DigitalTrends, la Xbox One sera bien zonée. C'est encore histoire d'éviter les échanges entre pays, histoire de nous embêter un maximum. Et ce qui est marrant est que lorsqu'ils disent France, c'est France métropolitaine. Ainsi, l'île de la Réunion par exemple, n'y aura pas le droit et ne pourra importer les jeux français. C'est qui les meilleurs, c'est Microsoft :D .

Donc résumons, une connexion à Internet obligatoire une fois par jour sinon on bloque les jeux. Les jeux et consoles en import sont géobloqués. Ils veulent abattre le marché de l'occasion et les jeux ne sont affectés qu'à un seul compte...Et le tout pour un prix 100€ supérieur à celui de Sony. Microsoft, je pense que vous allez trop loin dans votre chasse au fric, dans votre logique mercantile.

Désolé, c'était ma petite gueulante du jour. Sony a ses défauts aussi, Steam de même. Mais là, Microsoft abuse... Les jeux avant, c'était simple, tu avais le CD ou la disquette, tu la mettais dans la machine et voilà. Pourquoi se prendre la tête avec toutes ces protections alors que bon, il y aura toujours du piratage. Juste une manière de perdre des clients car je pense que beaucoup vont s'en détourner s'ils ne font pas machine arrière.

08 May

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Les bonnes manières

Aujourd’hui, les bonnes manières se perdent de plus en plus et il est bien dommage que la bienséance tombe en désuétude. Les règles de savoir-vivre sont pourtant là pour organiser la vie de la société de manière pérenne, fixer des repères, définir un mode de vie prônant l’élégance. Ainsi, j’ai mis en place ce petit questionnaire pour voir un peu vos connaissances dans le domaine.

Voilà le contexte, vous êtes une personne de la haute société travaillant au sein d’une importante entreprise. Votre supérieur vous invite dans un grand restaurant le midi avec votre épouse un weekend dans un cadre non professionnel, simplement car ce dernier souhaite mieux vous connaitre en dehors du travail. Tout d’abord, convient-il d’arriver à l’heure pile ou vaut-il mieux arriver en avance ou encore avoir un petit peu de retard, dans la limite du quart d’heure?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il existe ce que l’on appelle le quart d’heure de politesse. Les personnes invitées laissent un quart d’heure à la maitresse de maison pour peaufiner la décoration et les derniers préparatifs, pour finir de s'habiller et de se coiffer, pour finaliser le repas et la mise en place. Cependant, comme susmentionné, on le laisse à la maitresse de maison. Il ne s’applique que lorsque nous allons chez un hôte qui nous reçoit. Si ce dernier nous invite au restaurant, il convient d’être présent à l’heure convenue sans les faire attendre. Nous ne venons pas en avance non plus, il n’est pas de bon goût d’arriver avant celui qui nous invite.



Votre épouse et vous-même arrivés en voiture devant le restaurant. Sur le trottoir, vous vous placez de quel côté? Celui des habitations ou de la rue?

Spoiler (cliquer pour voir)

Connaissez-vous l'expression "tenir le haut du pavé"? Cela vient de l'époque où il n'y avait ni de tout-à-l'égout ni de trottoir. Les routes, pavées à l'époque, étaient alors penchées vers un caniveau qui se trouvait en leur centre et qui avait pour rôle d'évacuer les eaux de pluie et usées. Le "haut du pavé" qui était le côté le plus éloigné du centre et donc proche des habitations était l'endroit le plus propre et où on était moins gêné par les détritus. Lorsqu'on rencontre des personnes de la haute société, les gens leurs laissaient le haut du pavé. L'expression veut ainsi dire, être important. La galanterie veut qu'on laisse la femme tenir le haut du pavé pour améliorer son confort et surtout la protéger des éclaboussures et accidents possibles. La règle subsiste encore, notamment en raison du dernier point. Donc l'homme est côté rue.



Vous avancez jusqu’à la porte, vous la tirez. Mais qui rentre en premier ? Votre femme ou vous-même ?

Spoiler (cliquer pour voir)

La galanterie veut qu’on laisse la femme passée en première lorsqu’on va dans un lieu sûr et/ou connu. On a tendance à oublier cette dernière partie. Ainsi lorsque nous allons chez des amis ou à une réception, c’est un endroit sûr, on laisse à notre partenaire la priorité. Mais, notamment à l’époque, les cafés, bars, restaurants pouvaient être malfamés ou avec des personnes un peu trop alcoolisées. Il convient alors à l’homme de prendre les devants et d’ouvrir la voie à la femme.



Votre supérieur vous attend à l’entrée avec sa femme. Il vous salue et dit alors : « Monsieur X, je vous présente mon épouse, Madame Y ». Vient-il de commettre un impair ?

Spoiler (cliquer pour voir)

En effet. On présente l’homme à la femme et non l’inverse, d’autant que Madame Y a un rang plus élevé puisque son mari est votre supérieur. Il aurait ainsi dû dire en premier à sa femme « Je vous présente Monsieur X et son épouse». Évidemment, il y a des exceptions en cas d'écart de préséance important. On ne présente pas un dignitaire à une jouvencelle mais bien la jouvencelle au dignitaire.



Pour saluer Madame Y, allez-vous lui faire le baisemain ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Grand Dieu, non. On peut faire le baisemain à Madame Y si elle n’est pas gantée. Le baisemain ne se fait qu’à une femme mariée ou veuve sur une main non gantée. Dans les autres cas, on sert la main ou on fait la bise. En effet, on fait la bise pour saluer une fille. Mais une fois mariée, on estime que c’est le privilège du mari. Et on a alors inventé le baisemain comme moyen de salutation alternatif. Lorsque le mari est décédé, par respect envers le défunt, nous continuons cette pratique. La femme tend alors le dos de sa main, nous la prenons par la main et nous nous baissons sans lever sa main. Enfin, on ne baise pas la main. Soit on frôle légèrement ses lèvres soit on pose son menton et nos lèvres ne touchent pas du tout sa main, les deux écoles s’affrontent. Dans tous les cas, on ne baise pas, il serait inconvenant de laisser de la bave sur la main de la madame.
Madame Y, mariée, rentre dans ce cadre. Cependant, le baisemain se fait dans l’intimité et non dans un lieu public. Je me souviens de Nadine de Rothschild houspiller Jacques Chirac car il faisait le baisemain devant les caméras.



Après les salutations d’usage, vous allez finalement vous asseoir. Vous tenez évidemment la chaise à votre femme. Et, comme c’est un grand restaurant, il y a plein de couverts : des couteaux de tailles différentes, des fourchettes avec le nombre de dents qui varient, des verres à pied multiples. Mince, vous n’y êtes guère habitué. Existe-t-il un moyen de se repérer pour prendre les bons couverts pour les bons plats ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Ne paniquez pas, il y a une règle très simple. Les couverts sont déjà rangés dans l’ordre des plats. Ainsi, à mesure que nous vous apportons les plats, vous prenez ceux qui sont les plus éloignés de l’assiette et on avance vers l’intérieur. Les verres sont classés par taille, du plus grand à gauche au plus petit à droite. Le premier à gauche et donc le plus grand est le verre à eau. Vient ensuite celui de vin rouge, puis blanc. Sachant cela, vous ne serez jamais pris au dépourvu pour une table correctement mise.



Les fourchettes ont-elles les dents en direction de la table ou en l’air ? Et les couteaux ont leur lame vers l'intérieur ou vers l'extérieur?

Spoiler (cliquer pour voir)

Les dents piquent la table. En France, anciennement, les armoiries étaient mises sur le dos des fourchettes. Ainsi on mettait les dents en direction de la table pour qu’on puisse les voir. Donc fourchette, la partie bombée en haut (il en va de même pour la cuillère). Les anglais, eux, font l'inverse (comme d'habitude). Quant aux couteaux, ils ont toujours leur lame vers l'intérieur.



On s’installe, il y a une serviette à gauche de mon assiette. Je la retire et je la mets où ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Surtout, on ne la met pas autour du cou, s’il vous plaît. On fait cela lorsqu’on a un plateau de fruits de mer, car cela gicle de partout et on doit se protéger. Dans un repas sans fruit de mer, on la déplie en deux et on la pose sur nos genoux.



*Dans la suite, je m’intéresse aux serveurs. Évidemment, les règles s’appliquent lors que vous recevez chez vous et que vous servez. *

Les serveurs vous amènent une assiette remplie. Il vous sert par la droite ou par la gauche ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il sert par la droite. Les serveurs sont souvent droitiers car il y a peu de gauchers. Ainsi pour des raisons pratiques, ils servent l’assiette avec leur main dominante, donc la droite. Et il est plus aisé donc de passer par votre droite pour vous servir une assiette ou du vin. Cependant, quand ils apportent un plateau et qu’ils vous invitent à vous servir, ils le font par la gauche. En fait, ce dernier doit vous présenter le plateau, il ne doit donc plus le tenir par ses deux mains sur le côté mais avec une main sous le plateau et l’autre tenant le bout opposé au vôtre. Et il est préférable, toujours par aisance pour le serveur, de soutenir le plateau par sa main dominante. Ainsi il vous servira par la gauche. En somme, la droite pour vous servir, la gauche pour vous présenter les plateaux et pour que vous vous serviez.



Je pense qu’il est inutile de dire que par galanterie, ils doivent servir d’abord les femmes. Les assiettes sont devant vous, le repas est prêt à commencer. Souhaitons-nous « bon appétit » ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Manière populaire, dire bon appétit est perçu comme un signe de politesse, souhaitant un bon repas à ses interlocuteurs. Mais la bonne société n’est pas de cet avis. Souhaiter que nos interlocuteurs aient un bon repas induit qu’il y a un potentiel risque que cela ne soit pas le cas et ainsi met en cause les talents de la cuisinière, ce qui est plutôt mal perçu. Autant ne rien dire et partir du principe que le repas sera forcément bon.



Bien, nous sommes tous servis. On peut donc manger ou on attend un quelconque signal ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il convient d’attendre que l’hôte ou celui qui nous invite commence à manger pour pouvoir le suivre.



L’entrée est une salade. Vous prenez votre couteau et votre fourchette et vous la mangez ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Votre fourchette oui, mais votre couteau non. C’est pour des raisons historiques, au temps où les couverts étaient en argent. Le vinaigre oxydait le métal et donc l’abimait. Ainsi, on évitait de le couper avec le couteau. On peut rétorquer que la fourchette aussi, mais il fallait bien un ustensile pour amener la feuille de salade à la bouche. Et la surface affectée par le vinaigre des piques de la fourchette était moindre par rapport à la surface affectée de la lame du couteau. Il était donc moins onéreux de réargenter la fourchette. Normalement, un bon hôte aura préalablement coupé pour qu’il n’y ait que des petits morceaux de feuilles de salade. Donc quand il y a du vinaigre, on préserve le couteau et use la fourchette même si ce n’est maintenant qu’un couteau en inox.



En haut à gauche de mon assiette se trouve l'assiette à pain mais il n'y a pas de couteau à pain. J'ai envie d'en prendre un bout, je fais comment? À la main? Au couteau?

Spoiler (cliquer pour voir)

Pour pousser les aliments dans votre fourchette, on se sert normalement du pain et non du couteau. Il faudra donc bien l'entamer mais comment? Le prendre de manière barbare à la main est-il adapté? Tout à fait. On ne va pas prendre le couteau d'un plat pour couper du pain. il convient donc de le rompre. Par contre, s'il y a un couteau à pain, on l'utilise, il est destiné à cela.



Nous ne posons pas de téléphone sur la table. De préférence, ce dernier doit être éteint car interrompre un repas pour un coup de téléphone n’est pas très polie. Si on attend un appel important, mieux vaut avertir et quand il arrive, s’excuser et se mettre discrètement à l’écart.

J’ai fini mon plat. Comment indiquer que c’est le cas ? Je laisse les couverts dans l’assiette ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Il faut mettre les couverts dans l’assiette car de toute manière, ils seront desservis en même temps que l’assiette pour que vous preniez les couverts suivants. Quand vous êtes en train de manger et que vous voulez poser vos couverts, vous ne les mettez pas sur la nappe, on ne va pas la salir. On les met dans l’assiette sans se croiser ni parallèles. Quand on a fini et qu’il ne reste plus rien, on prend les couverts et on met tous deux en parallèle à droite dans l’assiette. Quand on n’a plus faim et qu’il y a encore de la nourriture dans notre assiette, on met nos couverts dans l’assiette croisés. Les couverts croisés ou parallèles indiquent qu’on a fini de manger pour ce plat.



Le serveur revient avec la bouteille de vin. Mais vous n'en voulez plus. Comment réagir?

Spoiler (cliquer pour voir)

Quand on veut plus boire, il convient de ne pas finir son verre. Le verre non fini, le serveur ne vous en rajoutera pas. Si d'aventure, il vous demandait si vous en voulez davantage, refusez poliment. Surtout, ne mettez pas votre main sur votre verre pour le couvrir en signe de refus.



Doit-on lever le petit doigt quand on boit?

Spoiler (cliquer pour voir)

Certainement pas. Le petit doigt levé est un geste satyrique pour se moquer de la bonne société et ses simagrées. Il serait très mal perçu de le faire.



On vous apporte le plat suivant composé de poissons. Alors que vous vous apprêtez à le manger, vous vous rendez compte qu'il est un peu trop chaud. Je souffle dessus pour le refroidir?

Spoiler (cliquer pour voir)

Non, c'est assez indélicat. On repose le morceau dans l'assiette et on attendra qu'il refroidisse avant de le manger. De la même manière, lors d'un potage, on ne soufflera pas sur sa cuillère.



Le repas se déroule sans accro. Vous avez passé un bon moment, votre supérieur aussi. On se lève de table mais que fait-on de la serviette de table ?

Spoiler (cliquer pour voir)

On la pose à droite non délicatement plié. On la prend comme elle vient et on la pose.



Vous rentrez chez vous, vous laissez votre femme rentrer en premier. Et vous montez tous les deux l’escalier menant à votre appartement. Qui monte le premier ? L’homme ou la femme ?

Spoiler (cliquer pour voir)

Lorsqu’on monte, c’est l’homme en premier. En effet, il serait indélicat que ce dernier soit après et qu’ainsi ses yeux soient à la hauteur du fessier de la madame, même si c’est votre femme. Inversement, quand vous descendez, il n’y a pas ce problème car ils seront au-dessus de sa tête. Toutefois, en descente, l’homme n’est pas le dernier pour autant et reste le premier pour rattraper la femme si d’aventure, elle tombait.



On s'arrête là?

Spoiler (cliquer pour voir)

Après avoir été invité, il convient d'envoyer un mot de remerciement à la personne qui nous a invité. Avant, cela se faisait par une lettre. Maintenant, envoyez au moins un e-mail. C'est l'attention qui compte (je dis volontairement attention et non intention).