background


En savoir plus sur moi

Yann Bidon - Développeur web et d'applications

Le blog

23 Oct

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Famille de France

Aujourd'hui, je viens vous présenter une association familiale nommée Famille de France. Peut-être certain d'entre vous la connaissent, elle était très puissante dans les années 90 dans la protection de l'enfance, pour lutter contre la banalisation de la violence et du sexe ainsi que pour préserver le modèle familial traditionnel. Aujourd'hui encore, elle perpétue son action et j'ai rencontré un cadre de cette association afin d'en parler plus précisément.

Tout d'abord, bonjour. Pourriez-vous nous présenter Famille de France et ses valeurs ?

Bonjour. Famille de France fédère 64 associations des familles regroupant 7 300 familles adhérentes. Elle a été créée en 1947 dans sa forme actuelle. Elle représente 45 000 familles adhérentes environ au niveau national. Familles rurales représente 130 000 adhérents environ. L’objet social est la défense des intérêts matériels et moraux des familles. Elle intervient auprès des pouvoirs publics dans le domaine de la politique familiale.
C’est un mouvement généraliste qui défend toutes les familles ; quelle que soit la composition de la famille, ce qui est important c’est l’intérêt de l’enfant.

Ces engagements se matérialisent sous quelle forme ? Quelles sont les différentes actions menées par Famille de France ?

Le mouvement rédige sans cesse des communiqués de presse sur tous les sujets qui concernent les familles et écrit souvent aux parlementaires.
Il n'y a qu'une seule grande action annuelle, l’enquête rentrée scolaire.

Je m’excuse d’avance de la question que je vais poser mais, dans les années 90, Famille de France avait une grande influence. Que cela soit dans les films, les émissions de télévisions ou les jeux vidéo, vous luttiez contre la présence de violences et d’allusions sexuelles. Actuellement, on voit bien que cette époque est finie. Peut-on dire que Famille de France ait perdu son combat ? Que son poids ait baissé à cause de cette défaite qui n’a pas empêché une évolution des mœurs et donc une perte de son soutien populaire ?

La position du mouvement a été considérée comme très rétrograde. Le mouvement a pris une réputation de ringards auprès des jeunes. Nous avons toutefois travaillé sur la norme PEGI qui s’applique aux jeux vidéos afin que les pictogrammes soient plus clairs pour les parents. Ce qui est le cas maintenant. Pour le reste, il aurait fallu mettre en place des formations et informations pour les parents plutôt que de lutter contre une évolution des mœurs. Oui, le mouvement a perdu ce combat car le président Henri Joyeux n’a écouté personne et ce sont ses positions personnelles qui apparaissaient dans les médias. Le mouvement est passé de 100 000 familles adhérentes à 45 000 en 10 ans, tout est dit.

À l’heure où les grandes lignes politiques sont dictées par Bruxelles, Famille de France défend-elle la famille au niveau européen également ou cela reste-t-il local, en France?

Nous siégeons à la COFACE, Confédération des associations familiales de l’Union européenne au titre de Familles de France. Effectivement beaucoup de mesures concernant les familles sont décidées par les instances européennes, il est donc important de participer aux réflexions qui ont lieu dans les groupes de travail de la COFACE et dont les thèmes sont déterminés par des programmes mis en place par la Commission européenne.

Donc Famille de France est une association, cela veut dire qu’on peut y adhérer. Comment et pourquoi faut-il y adhérer ?

Il faut adhérer au mouvement familial car cela permet de défendre les valeurs auxquelles nous sommes attachées. De plus il est important de défendre les intérêts des familles et la politique familiale de la France qui depuis un an est menacée dans ses fondements par l’actuel gouvernement.

Y a-t-il une cotisation à s’acquitter ?

Oui il y a une cotisation de 23 euro/an et par famille qui permet à la Fédération de mener toutes les actions et évènements comme la Journée du sport en famille, le concours Jeunes Talents, les conférences sur la parentalité, les services de médiation familiale, le conseil conjugal et familial, l’accompagnement des associations des familles locales qui offrent de très nombreux services aux familles etc.

Personnellement, je n'ai plus d'autres questions. Je tenais à vous remercie pour cette interview. Souhaitez-vous ajouter quelque chose et/ou faire le mot de la fin?

Le mouvement familial n’est pas assez connu du grand public alors qu’il œuvre tous les jours à la défense de la famille et a contribué à la mise en place de la politique familiale de la France qui permet à notre pays d’avoir le deuxième indice de fécondité le plus élevé d’Europe.

28 Sep

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Exercice: Remplir un tableau en spirale

Salut à toutes et à tous,

Désolé, par manque de temps, je ne peux produire une bonne vidéo et je ne veux pas vous en donner une bâclée. Vous trouverez donc un exercice d'algorithmie pour combler en attendant que le temps se libère.

Bon visionnage ;)

<youtube>yptxxqTdbpM?rel=0&hd=1

Fonction pour mettre le tableau PHP en tableau HTML:

Spoiler (cliquer pour voir)

function ecrire_tab($array,$taille)
{
echo '&lt;table&gt;';
for($i=0;$i < $taille;$i++)
{
echo '&lt;tr&gt;';
for($j=0;$j<$taille;$j++)
{
if(!empty($array[$i][$j]))
echo '&lt;td&gt;'.$array[$i][$j].'&lt;/td&gt;';
else
echo '&lt;td&gt;&lt;/td&gt;';
}
echo '&lt;/tr&gt;';
}
echo '&lt;/table&gt;';
}

24 Aug

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Présentation de jQuery

Salut à toutes et salut à tous,

Aujourd'hui, je vais vous présenter le framework JS jQuery. Qu'est-ce que c'est? Pourquoi est-ce que je l'utilise? Comment l'avoir sur votre serveur? Qu'apporte-t-il? La réponse à toutes ces questions se trouve dans cette vidéo.

Bon visionnage ;)

<youtube>Kdjdd-Y7LDI?rel=0&hd=1

04 Aug

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Appellation de nombres

Je suis sûr que vous connaissez le nom de certains ensembles de nombre comme par exemple, les entiers naturels, les irrationnelles, les nombres premiers. Il n'y a rien de vraiment funky la dedans. Pourtant, il y en a qui sont un peu plus drôles et qu'on ne voit pourtant pas à l'école, enfin pas forcément. Bon la plupart ne servent à rien, mais on s'en moque, c'est juste sympas ;) .

Savez-vous, par exemple, qu'il existe la notion de bonheur chez les nombres? Si si, il existe les nombres heureux et les nombres malheureux. Un nombre heureux est un entier dont si on additionne chacun de chiffre et que l'on continue ainsi sur chacun des résultats obtenues, cette suite s'arrêtera à un moment à 1. Par exemple, 7 est un nombre heureux car :
[math]t_{1} = 7^{2} = 49,[/math]
[math]t_2 = 4^{2} + 9^{2} = 97,[/math]
[math]t_3 = 9^{2} + 7^{2} = 130,[/math]
[math]t_4 = 1^{2} + 3^{2} + 0^{2} = 10,[/math]
[math]t_5 = 1^{2} + 0^{2} = 1,[/math]
Un nombre malheureux désigne un nombre qui n'est pas heureux. Généralement, cela veut dire qu'ils bouclent. Un exemple simple vient d'une énigme de Layton, l'énigme 149 de "Professeur Layton et la boîte de Pandore" :
image utilisateur

Spoiler (cliquer pour voir)

image utilisateur


Tous ces nombres sont des nombres malheureux :triste: . Ils sont en boucle sur leurs problèmes.

Pas assez cool? Parlons des nombres vampires. Ce sont des nombres composés de n chiffres qui sont issus de la multiplication de 2 autres nombres (appelés crocs, les 2 crocs du vampire). Les crocs sont de n/2 chiffres et sont composés des chiffres du nombre vampire et les crocs ne doivent pas tout deux finir par 0. Le premier nombre vampire est 1260 avec comme crocs 21 et 60. En effet, [math]1260 = 21 \times 60[/math], les deux crocs ne finissent pas tous deux par 0 et ils sont composés des chiffres de nombre vampire. Dans [math]210 \times 600 = 126000[/math], 126 000 ne l'est pas, puisque 210 et 600 ont tous deux un 0. Autre exemple, [math]125460 = 204 \times 615[/math], 125460 est un nombre vampire.

Il existe également des nombres narcissiques. Non, je ne l'invente pas. Un nombre narcissique est un nombre dont la somme de ses chiffres élevés à une puissance égale au nombre de chiffre le composant équivaut à lui-même. Par exemple, [math]153 = 1^{3} + 5^{3} + 3^{3}[/math] donc 153 est un nombre narcissique ou encore [math]370 = 3^{3} + 7^{3} + 0^{3}[/math] donc 370 l'est également. De manière triviale, tous les chiffres le sont : [math]9 = 9^1[/math]

Il y a également les nombres comme moi, les nombres parfaits ( :D ). Ce sont des nombres dont la somme des diviseurs est également à 2 fois eux-même. Par exemple, 6 a comme diviseur, 1, 2, 3, 6. Or [math]1+2+3+6 = 2 \times 6[/math]. 6 est donc un nombre parfait. 28 l'est également.

Voilà un truc qui va vous plaire :ange: , les nombres premiers sexy. C'est des nombres membres d'un couple de nombre premier différent de 6 unités. L'exemple le plus courant est (5,11) ou encore (7,13) mais aussi (47,53), etc. En fait, sexy est basé sur le latin de six, qui est sex et cela n'a donc rien à voir avec le sexe, désolé :p .

Il a également un peu de chance en math. Si, je vous l'assure, demandez aux nombres chanceux, vous verrez. Bon là, permettez moi de copier wikipédia.

En mathématiques, un nombre chanceux est un entier naturel dans un ensemble qui est généré par un « crible » similaire au crible d'Ératosthène qui génère les nombres premiers.

Nous commençons avec une liste d'entiers démarrant par 1 : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, …

Puis nous enlevons un nombre sur deux, ce qui ne laisse que les entiers impairs : 1, -, 3, -, 5, -, 7, - , 9, -, 11, -, 13, -, 15, -, 17, -, 19, -, 21, -, 23, -, 25, - , …

Le deuxième terme de la suite est désormais 3. Maintenant, nous enlevons un nombre sur trois parmi ceux qui restent dans la liste : 1, 3, -, 7, 9, -, 13, 15, -, 19, 21, -, 25, 27, - , 31, 33, -, 37, 39, -, 43, 45, -, 49, 51, …

Le troisième nombre survivant est 7. Maintenant, nous enlevons un nombre sur sept parmi ceux qui restent dans la liste : 1, 3, 7, 9, 13, 15, -, 21, 25, 27, 31, 33, 37, -, 43, 45, 49, 51, 55, 57, -, 63, 67, 69, 73, …

Le quatrième nombre survivant est 9. Maintenant, nous enlevons un nombre sur neuf parmi ceux qui restent dans la liste, etc.

Si nous répétons cette procédure indéfiniment, les survivants sont les nombres chanceux3 : 1, 3, 7, 9, 13, 15, 21, 25, 31, 33, 37, 43, 49, 51, 63, 67, 69, 73, 75, 79, 87, 93, 99, …
~Wikipedia



Il y aussi les nombres puissants. Un nombre puissant est un entier où pour chaque nombre premier p divisant ce nombre, alors p² le divise aussi. 8 est un bon exemple. Il a comme seul nombre premier le divisant 2. Et 2² divise également 8. Donc 8 est un nombre puissant. Tout comme 4 ou 9.

13 Jul

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Rangs et titres de noblesse

Aujourd’hui, on va parler de la noblesse et notamment des rangs et titres de noblesse. On entend souvent dans les séries, la littérature et autres œuvres, parler de comte, marquis, duc, mais de quoi il en retourne exactement ? Quel est le rôle de chaque titre, leur place dans la hiérarchie ? À dire vrai, répondre précisément à cette question serait très compliqué car certains rôles ont vu leur importance croitre ou inversement décroitre au fil du temps et des régimes. Je vais ici m’intéresser principalement au Moyen-Âge en France car c’est celui dont on parle généralement. Et je vous propose de commencer la hiérarchie nobiliaire du plus petit au plus grand.

Le plus faible rang est celui d’écuyer qui, j’insiste, n’est pas un titre. À l’origine, c’était le rang porté par un gentilhomme (personne née noble) ou un anobli (personne pas née noble mais anoblie par sa fonction ou par lettre patente du roi) qui accompagnait un chevalier. Ce dernier était alors en charge de l’écu (bouclier avec sa partie inférieur en forme ogivale) d’où le nom écuyer. Au fil du temps, on garda cette appellation pour les gentilshommes n’ayant pas de titre même s’ils choisissent de ne pas être dans l’armée. C’était ainsi le titre de base quasiment pour les nobles.

Vient enfin le premier titre de noblesse, celui de chevalier. Il faut savoir que la chevalerie n’a pas toujours été un titre de noblesse. Il fut avant tout une distinction pour les combattants équestres d’élite. C’était un ordre militaire au service d’un seigneur. Un chevalier n’était au départ pas noble mais c’était un excellent ascenseur social. On mariait souvent sa fille à un grand guerrier, le rendant noble en conséquence. La chevalerie prit de l’important notamment grâce à l’Église et les croisades mais aussi, il faut le dire, par le roman de Chrétien de Troyes, les chevaliers de la Table Ronde au XIIe siècle qui influencera les mentalités. Les chevaliers étaient au service d’un seigneur. On devient chevalier par la cérémonie de l’adoubement. Petit à petit, cela devient un titre de noblesse lors que la plupart des chevaliers étaient des écuyers promus et qu’on leur accordait la charge de terres, bâtiments, etc.

Le banneret était un chevalier particulier qui portait la bannière de la seigneurie qu’il représentait. En cela, il était supérieur aux chevaliers traditionnels de ce même seigneur et les commandait ainsi. C’est un titre tombé en désuétude qui disparut lors de la création des compagnies d’ordonnance crées par Charles VII.

image utilisateurLe baron est un seigneur tenant son fief directement du roi. Les fiefs sont de l’ordre des villes, grandes villes avec parfois une forêt. Le siège de la baronnie (terre d’un baron) était souvent un château. La baronnie est le synonyme au Moyen-Âge de la châtellenie (plus petit découpage administratif d’un domaine).

Le vicomte était un officier de judicature du duc ou du comte, pour le gouvernement d'une ville ou d'une province ou le seigneur d’une terre titrée « vicomté ». C’est donc un officier, il représente une autorité supérieure, notamment le comte ou le duc mais aussi, s’il y en a un, le roi. Sachant cela, il est supérieur au baron dont le fief est obtenu par le roi mais ne représentant pas ce dernier.

Rentrons dans la haute noblesse avec le comte. Seigneur d’un comté, composé de plusieurs baronnies et vicomtés. Il s’agit du plus ancien titre de noblesse. Bien qu’au début, il n’avait qu’une fonction administrative, au Moyen-Âge, suzerain de sa province, il obtient les droits régaliens (justice, guerre, anoblir…)

Le marquis est un comte spécial, il est le seigneur d’un comté se trouvant aux frontières du domaine supérieur (royal ou ducal). Il était ainsi le premier exposé en cas d’invasion ennemie. Ainsi on lui conféra des pouvoirs militaires lui permettant de lever le contingent de l’armée sans avoir reçu l’ordre du souverain. Le but est ici de pouvoir réagir rapidement à une attaque ennemie sans avoir à demander l’autorisation au souverain, ce qui signifie envoyer un message au château et attendre son retour. Le marquis à la tête d’un marquisat est donc un comte avec des prérogatives étendues.

Le duc est à la tête d’un duché, composé de comtés. Ce sont des familles possédant une grande force militaire généralement. Il gère l’administratif, le judiciaire. En somme, il possède une certaine autonomie. C’est une des plus grandes principautés après le royaume. C’est en quelque sorte un gouverneur général.

Donc par ordre de préséance croissant : écuyer, chevalier, banneret, baron, vicomte, comte, marquis, duc…Oui mais pas seulement, il faut aussi tenir compte de la pairie. La pairie de France est composée des grands officiers, les proches du roi. C’est un office de la couronne et non un titre de noblesse, toutefois, être membre de la pairie vous met au-dessous de toutes les autres nobles non pairs de France. Ainsi un baron pair est supérieur à un duc qui ne l’est pas. La seule condition est d’avoir un fief. Mais ne nous leurrons pas, c’était surtout donné aux puissants seigneurs. À l’origine, c’était les électeurs qui votaient pour élire le roi lorsque la loi de la primogéniture n’était pas en vigueur. A partir de là, il était en charge de la succession, de l’organisation du sacre et c’était eux qui choisissaient la régence quand le roi était mineur. Cela présente l’avantage de siéger au Parlement de Paris et de n’être jugé que par une cour spéciale composée d’autres pairs. Ah, si Fouquet était resté procureur général du Parlement de Paris, il n’aurait pu être traduit en justice que par des pairs, mais il s’est fait avoir par Colbert.

Bien, continuons (car ce n’est pas fini) dans les titres et rangs. Il reste encore la couronne.
Les princes ou princesses du sang désignent tous les membres de la famille royale. C’est le rang de base de tout sang royal. Le Monsieur désignait, avant de devenir l’expression usuelle que l’on connait tous, le frère cadet du roi. Je rappelle le cadet est celui né après l’ainé. Vient le premier prince du sang, pas besoin de vous faire un dessin, c’est le prince héritier.

Un rôle peu connu, je pense, est celui de roi :D . C’est la personne qui exerce la royauté, c’est le chef du domaine royal, souverain des nobles de son territoire. Ses pouvoirs dépendent du régime dans lequel il est. Dans une monarchie de droit divin, il a énormément de pouvoirs dans la limite de la religion, dans une monarchie constitutionnelle, il est borné à la constitution, ou dans une monarchie élective, faut plaire aux seigneurs pour que sa lignée perdure. Mais globalement, cela reste le top.

Mais est-ce vraiment le sommet ? Non, il y a les empereurs. C’est le roi des rois en quelques sortes. C’est le seigneur d’un empire qui est composé de plusieurs royaumes. Prenons l’exemple de l’Empire britannique, il est composé de plusieurs royaumes. Tout comme le Saint Empire romain germanique.

On entend aussi parfois parler d’autres appellations, par exemple, douairière qui complète potentiellement un titre. Qu’est-ce que cela signifie ? C’est un des époux qui est veuf et bénéficie d’une partie des biens du défunt. C’est ce qu’on appelle un douaire, une partie des biens réservés pour l’époux survivant. Bien souvent, cela désigne dans le système agnatique (lignée par la masculinité), la femme du défunt noble, porteuse d’un titre, dont le fils et son épouse ont hérité. La femme de son fils hérité prend donc le titre de la mère. Par respect et égard, on lui laisse son titre auquel on suffixe douairière. C’est le lègue de son défunt mari. Cela peut s’appliquer aux hommes également même si les lignés cognatique (indifféremment homme-femme) sont rares. Pour les fans de Downton Abbey, prenons le Comte de Grantham, il a comme épouse Violet Crawley, Comtesse de Grantham. À sa mort, le titre alla à son fils, Robert Crawley. La femme de Robert, Cora, prit alors le titre de Comtesse de Grantham. Ainsi Violet Crawley devint Comtesse douairière de Grantham.

Dans les autres appellations, il y a également le consort. Il désigne l’époux non régnant. Il sert surtout dans les systèmes cognatiques à repérer qui dirige là où dans un système agnatique, il n'y a que l’homme. Ainsi, en Angleterre, Sa Majesté la reine Élisabeth II a pour époux le prince consort, Philip Mountbatten.

Et j’ai parlé du Premier Prince du sang pour l’ainé héritier, vous avez pu entendre le Dauphin. Le Dauphiné est un comté représentant actuellement trois départements : la Drôme, les Hautes-Alpes et l’Isère. Anciennement sous le Saint Empire romain germanique, il passe en 1349 sous l’autorité française. Domaine important, il fût attribué à chaque fils héritier du roi de France et ce, jusqu’à la Révolution. Les comtes gérant ce territoire étaient appelés Dauphins. Ainsi, on appelait souvent le Premier Prince du sang par son titre de Dauphin mais c’est valable qu’après 1349.

Titre particulier, le titre de Vidame était celui qui menait l’armée d’un évêque. C’est un équivalent à Vicomte.

02 Oct

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Le repos dominical

Voilà un moment que je n’ai pas fait d’articles. Il est temps de me remettre en selle avec la polémique du moment, celle du travail le dimanche. Il faut dire que c’est une très vieille histoire ce repos dominical. En effet, ses origines remontent loin, jusqu’à l’empire romain.

Le judaïsme était la grande religion de l’époque et la Torah raconte que Yahweh créa la Terre en 6 jours et se reposa le 7e. Depuis, ce jour est le jour du Sabbat, un jour de repos ayant lieu le 7e jour du calendrier juif qui était le samedi (du vendredi, 18 minutes avant le coucher du soleil, au samedi après l'apparition des 3 premières étoiles (approximativement 40 minutes après le coucher du soleil)). Le Sabbat représente ainsi la fin de la première création.

Puis vient le chrétienté. Le jour du Seigneur devient pour eux le dimanche (qui était donc le début de la nouvelle semaine) en signe de la nouvelle création issue de la résurrection de Jésus Christ en atteste cette archive du Vatican. Ainsi, pour les chrétiens, le jour de repos était le dimanche. Or les chrétiens étaient persécutés jusqu'à l'empereur Constantin 1er. Ce dernier œuvra beaucoup pour le christianisme notamment en avril 313 par l'édit de Milan qui instaure la tolérance religieuse. Toujours pour aide le christianisme, il fit le 3 juillet 321 le dimanche comme jour de repos obligatoire pensant ainsi faire plaisir au peuple en leur offrant du repos et permettre aux chrétiens de commémorer l'eucharistie de la résurrection de Jésus-Christ. Oui mais voilà, le peuple n'est pas content car ils étaient payés à l’œuvre et donc ça leur faisait perdre des sous et donc il était plus difficile de vivre (pouvoir d'achat en baisse). Vous voyez, déjà à l'époque ça gueulait pour ce repos dominical.

Les choses restèrent ainsi jusqu'à la Révolution française. Les révolutionnaires voulaient se défaire de l'autorité de l'Église. D'ailleurs, ils changèrent de calendrier pour mettre en place le calendrier révolutionnaire français qui comptait dix jours, plus de dimanche et que 36 jours chômés. Il faudra attendre 1806 pour que le calendrier grégorien soit adopté signant ainsi le grand retour du dimanche qui sera rendu journée de repos obligatoire par l'ordonnance publiée le 7 juin 1814 sous Louis XVIII. Sous Louis-Philippe (Monarchie de Juillet), elle est toujours là mais les sanctions ne sont plus appliquées à cause de la révolution industrielle et de la baisse de la pratique religieuse. Napoléon III la remit effective le 15 décembre 1851. Puis sous la Troisième République, le 12 juillet 1879, cette loi est de nouveau supprimée pour tous sauf les fonctionnaires car héritée de la Restauration (oui, ça, c'est de l'argument). Puis enfin remis en 1906 après un grand mouvement social suite à la catastrophe de Courrières. C'est donc un parcours assez tumultueux pour ce repos dominical.

Actuellement donc, que dit la loi? Car c'est mignon ce petit point historique mais quelle est la situation présentement? L'article L3132-1 du Code du Travail énonce que "Il est interdit de faire travailler un même salarié plus de six jours par semaine.", l'article L3132-2 lui "Le repos hebdomadaire a une durée minimale de vingt-quatre heures consécutives auxquelles s'ajoutent les heures consécutives de repos quotidien prévu au chapitre Ier." et enfin l'article L3132-3 "Dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche.". La volonté de Castorama et Leroy Merlin est de faire sauter l'article L3132-3 qui impose (sauf dérogation) le dimanche comme jour de repos. Les employés auront ainsi toujours 6 jours de travail maximum et un jour de repos. Mais ce jour-là ne sera plus forcément le dimanche. Par exemple, pour les femmes, le mercredi pour la sortie des écoles...Ce qui permettrait ainsi de faire des roulements et d'ouvrir ainsi de grandes enseignes 7 jours sur 7.

Pourquoi cette demande? Car tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Il y a des dérogations. Elles sont permanentes pour :

- les entreprises industrielles utilisant ou fabriquant des produits susceptibles de s'altérer et de se déprécier rapidement, les entreprises à feu continu ;
- les hôtels, les restaurants ;
- des hôpitaux, hospices, asiles, maisons de retraite... ;
- les pharmacies de garde ;
- des entreprises de spectacles, musées et expositions...;

Celles-là, on les comprend. Les gens profitent de leur repos pour sortir et donc c'est le moment pour les restaurants et l’hôtellerie. Il y a continuité des soins (hôpitaux, pharmacies...), normal aussi. Et il y a les industries où le temps a un effet incontrôlable (centrale nucléaire). Les travaux urgents et activités liées à la défense nationale peuvent également avoir leurs repos hebdomadaires suspendus. Vous pouvez voir les dérogations ici.

Mais d'autres sont plus contestées. Aux termes de la loi Chatel de 2008, les magasins d'ameublement peuvent en effet ouvrir, quelle que soit leur implantation, mais pas les magasins de bricolage qui vendent parfois les mêmes produits... Pour compliquer encore la donne, la loi Mallié du 10 août 2009 instaure une dérogation permettant l'ouverture le dimanche d'autres magasins, s'ils se trouvent dans une zone touristique ou dans un des "périmètres d'usage de consommation exceptionnel" (Puce).

Ces dérogations peuvent aussi être temporaires, autorisées par le maire ou le préfet. C'est le cas notamment pour les commerces. Celles-ci concernent :

- un commerce peut demander au maire (ou à Paris au préfet) une autorisation d'ouverture 5 dimanches par an ;
- les commerces alimentaires peuvent ouvrir jusqu'à midi (boucherie, boulangerie);
- les commerces situés dans des communes ou zones touristiques et qui proposent des activités de détente ou de loisir (sportif, récréatif, culturel) peuvent ouvrir toute la journée ;
- les préfets peuvent autoriser, par dérogation, un commerce à ouvrir provisoirement le dimanche si la fermeture "compromet le fonctionnement normal de l'établissement".

(Source : Linternaute.com).

Ce système de dérogations est de plus en plus critiqué par les entreprises qui jugent qu'il est appliqué de manière trop arbitraire et injuste. Ce n'est pas un hasard si le déclenchement de cette affaire est une action en justice de Bricorama qui s'est senti lésé car lui respectait la loi et fermait le dimanche.

24 Aug

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Le JSON

Salut à toutes et salut à tous,

Aujourd'hui, nous allons parler du JSON. C'est une mise en forme de données (objets, tableaux, types primitifs) qui permet de transmettre sous forme de chaîne de caractère des informations entre langage ou de les stocker dans un fichier ou base de données.

Bon visionnage ;)

<youtube>Vxrt5NWIhdI?rel=0&hd=1

12 Aug

2013

Écrit Par  Yann Bidon

Les easter egg de YouTube pour la Geek Week

Google et ses œufs de Pâques, qui ne les aime pas? On connait la manie des développeurs de Google de mettre des petits clins d’œil, des effets, voire carrément des jeux sur certains mots clés ou actions. Voilà une liste de certains easter egg de Google. Certains sont d'ailleurs bien sympas comme le "Zerg Rush" où l'on doit sauver les résultats de recherches des horribles O en leur cliquant dessus ou encore le "Atari Breakout" où l'on casse des images de recherche Google Images.

Cette semaine, c'est le Geek Week sur Youtube et Google nous a sorti son lot d'easter egg. Ainsi en tapant "ponies" ou "bronies" dans la barre de recherche de YouTube, vous aurez la joie de découvrir des petits poneys tout doux qui passeront dans les résultats. Un brony, pour ceux qui se demande, est un terme employé pour parler des ado et adultes qui sont fan de "Mon petit poney".

Amusez-vous également à taper dans la barre de recherche "use the force luke" pour pouvoir bouger la page par la force et "beam me up scotty" pour faire apparaître les vidéos à la manière Star Trek. En tapant "1337" sur une page de vidéo (pas dans la barre de recherche), ça ne marche chez moi qu'avec les chiffres du haut et non avec mon pavé numérique, les commentaires passeront en Leet Speak ou, devrais-je dire, le 1337 5|*34|<, le langage de l'élite. Et enfin, le meilleur pour la fin. Toujours sur la page de vidéo, tapez "1980" (année de sortie de Missile Command, un jeu Atari) et qu'avons-nous? Missile Command :D . Il va falloir défendre votre vidéo face aux ogives qui tombent. Voilà voilà, on nous promet encore d'autres joyeusetés à découvrir.

Je rappelle que le Geek Week, c'est aussi la mise en avant par YouTube de vidéos en référence à la culture Geek sur leur chaîne ainsi qu'un test pour geek. Et on se quitte avec une vidéo de Lindsey Stirling avec un medley de Star Wars pour l'occasion :

<youtube>https://www.youtube.com/v/KtQb2axKpuw

21 Jul

2013

Écrit Par  Yann Bidon

L'actu de Juillet

Pas de news en juillet ne veut pas dire qu'il ne s'est rien passé. Tout d'abord, il y a eu une nouvelle vidéo sur les e-mail dans "Comprendre comment marche Internet". La catégorie économie s'est étendue en économie/droit. Il y avait déjà beaucoup de loi donc ça paraissait logique. Ce qui m'a amené à poster un nouvel article sur la durée maximale du travail. La rubrique Culture continue de s'agrandir, l'article sigle et acronyme a été mis à jour et un nouvel article sur les rangs et titres de noblesse a fait son apparition.

Pour ma part, c'est stage d'été donc pas de vacances. De surcroît, j'ai plein de boulots donc les vidéos se font attendre, je sais. Mais elles arriveront bien assez tôt. Là, c'est juste que je suis pas mal occupé.

07 Jul

2013

Écrit Par  Yann Bidon

La durée maximale de travail

J'ai posé récemment la question suivante à mes amis sur Facebook : "Quel est la durée maximale de travail en France?". Après les quelques réponses que j'ai eu, j'y ai répondu et je n'ai pas pu m'empêcher de la mettre ici histoire de la conserver. Ceci étant un commentaire Facebook, excusez-moi de la concision de cet article mais les discours les plus courts sont parfois les meilleurs.

La durée maximale du travail est de... 48h/sem (art L3121-35 du code du travail ). Il énonce en outre que certaines entreprises dans des circonstances vraiment exceptionnelles peuvent même monter à 60h/sem. Ou bien, c'est 44h/sem sur une période de 12 semaines consécutives (Service-Public - Vos droits)

Eh oui, attention. Ne confondez pas la durée légale du travail, nombre d'heure à partir duquel on est payé en heure supplémentaire, qui est de 35h/sem et la durée maximale. La durée maximale englobe les 35h plus les heures supplémentaires mais ce n'est pas tout. On l'oublie souvent, mais 35h/sem est la durée légale pour un travail donné. Je peux très bien avoir un autre travail complémentaire, par exemple travailler le jour comme caissier et le soir comme serveur. Or pour une semaine, la durée totale du travail ne doit pas dépasser 48h/semaine.

En outre, la durée maximale quotidienne est de 10h/jour. En effet, le salarié doit avoir 11h de repos quotidien (art L3131-1 du code du travail) . Sachez enfin que vous ne pouvez pas travailler plus de 6 jours complets d'affilés. Il doit avoir un repos hebdomadaire de 24h, de préférence donné le dimanche (L3132 du code du travail) .